•  
    charge 69 - premier album et premier maxi

     

    Bassiste de Charge 69 et animateur du label Combat Rock, Caps nous a récemment adressé cette nouvelle production. Il s'agit ici d'une production rassemblant sur un même CD le 1er album et le 1er maxi du groupe messin. Patchwork, Johnny Good Boy, Amitié, Avancer, Zombie et quinze autres titres sont ici offerts aux fans du combo de Gilles, Laurent, Caps et Richard. Un très chouette livret agréablement illustré de quinze pages permet de suivre les paroles des chansons interprétées par Gilles. Après une intro séduisante, les titres rageurs, révoltés, désabusés... s'enchaînent sur des rythmes punk, rock et même ska. Dans l'ensemble, l'enregistrement est soigné et la musique n'étouffe pas le chant comme parfois avec les combos de la même veine. En résumé, ce CD mérite toute votre attention surtout si vous n'avez jamais eu le plaisir d'entendre Charge 69 en studio ou en concert. A l'occasion de son lancement, vous pourrez vous le procurer pour seulement 11 € P.C. Du label Combat Rock, nous avons également reçu le 4e album de Néophyte intitulé "Faux Mouvement". Nous tâcherons de vous en parler dans les prochaines semaines. Signalons également la sortie du 5e album "Résistance électrique", un titre en phase avec l'air du temps, de... Charge 69. A l'instant où nous écrivons ces lignes, Arte diffuse un reportage sur la résistance au régime du boucher de Damas. La résistance ici, la résistance là-bas, toutes proportions gardées nos luttes se rejoignent.

    Sites : http://www.combatrock.com ; https://charge-69.bandcamp.com/

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  •  
    fred alpi - j'y croyais pas

     

    Pour son second album duo, Fred Alpi est une fois de plus accompagné par son ami Gilles Fegeant et sa guitare électrique. Convaincu des bienfaits de l'autogestion, l'artiste a comme de coutume fait le choix de l'auto-production. "J'y croyais pas" a en effet été produit par Nidstang, le label du chanteur originaire de Scandinavie. Ce disque a de plus été enregistré dans l'ancien studio parisien de l'artiste. Blues, rock, folk, country, ce nouvel album est un savant et séduisant mélange de styles et de compositions d'une grande richesse émotionnelle. Côté paroles, Fred aborde avec simplicité le thème de l'amour retrouvé, dans justement la chanson "J'y croyais pas". Puis, sur un ton plus grave sans être larmoyant, il se penche avec finesse sur des sujets brûlants de notre temps - de tous les temps ? - tels l'univers carcéral, les violences conjugales, la discipline scolaire, au bureau, à l'usine. D'autre part, l'artiste rend amplement hommage à son compatriote - chanteur et syndicaliste de l'IWW américain - Joe Hill (1879-1915) à travers "Joe Hill's last will", "Joe Hills sista vilja", "Lied für Joe Hill". Le digipack est accompagné d'un remarquable livret dans lequel figurent toutes les chansons joliment illustrées par Thierry Guitard. La couverture de ce disque de quinze titres est elle même illustrée d'un élégant portrait du chanteur libertaire, dessiné par Thierry. Comme les précédents albums de Fred, "J'y croyais pas" - vendu 12 € - est diffusé par le Folklore de la Zone Mondiale.

     Sites :
    http://www.fredalpi.com ; http://www.iww.org 

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  •  

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  •  
    jungle fever - maja thurup

     

    Sortie en avril 2011, ce second album du très rock et rockabilly Jungle Fever, vient seulement de nous parvenir. Comparé au précédent, ce nouvel opus est sans nul doute sensiblement plus abouti. Les compositions sont plus riches, variées et l'enregistrement est d'un niveau supérieur. Un enregistrement réalisé par Lucas Trouble, le boss du Kaïser Studio et du label Nova Express. La voix de Ted Alonzo - le chanteur-guitariste de Jungle Fever - est davantage posée rendant l'écoute des morceaux plus agréable. Ted est accompagné par les talentueux et efficaces Johnny Ray, à la batterie, Dane Skandal, à la basse. Quelques Bruits de tam tam, cris de singes en rut et autres chants de guerriers venus des profondeurs de la forêt tropicale agrémentent des titres comme "Cannibal Lady", "Maja Thürüp", histoire de rester dans l'esprit "jungle" du combo. Nos morceaux préférés ? "Frenetik Transe Fever", "Toxique". Cet album est disponible en version CD digipack et LP 33 tours. La version vinyle comprend onze titres et la version CD quinze titres dont trois bonus lives et une version dub du morceau Maja Thurup. Proposés à 11 € chacun, le Vinyle et le CD peuvent être commandés auprès des labels co-producteurs Trauma Social, Mass Production, Stygmate, Kanak Hysterik et quelques autres.

    Sites : http://novaexpressrecords.com ; http://www.massprod.com

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  •  
    Mazout
     
    mazout - n°7

     

    Publié par l'association Granitick (Lesneven - Finistère), Mazout est un remarquable pavé de 50 pages tout en couleur rédigé par une impressionnante équipe rédactionnelle d'une dizaine de personnes. Ce fanzine très rock, dans l'état d'esprit et le contenu, fait la part belle aux artistes de la scène bretonne : Black Churchills, Mister Dollard, The Farm's Dogs, No Pilot et quelques autres. Dans son numéro 7, un intéressant dossier, non exhaustif, est consacré à la scène rock brestoise des 60's, 70's et 80's. Par ailleurs, à l'occasion des 30 ans de Fréquence Mutine, deux pages sont dédiées à cette radio brestoise diffusant du rock à gogo sur 103.8. Dans les premières pages du cormoran mazouté :-), une rubrique "Fait tourner !" rassemble une vingtaine de brèves. Elle est suivie d'un "Salut les copains..." rendant hommage aux disparus de la scène bretonne. En fin de zine, des chroniques de disques, d'ouvrages variés et de polards, sont regroupées dans les rubriques "Jazz Mazout", "Galettes", "Bouquins", "Noir Mazout". La qualité du papier, de l'impression, des illustrations, de la mise en page, des interviews et du dessin de Une réalisé par Tibou, font de Mazout une publication n'ayant rien à envier aux trop rares canards "rock" diffusés en kiosque. Le tout pour seulement 1 € Mais comment diable font t-ils ?! Notre seul regret, l'absence d'une rubrique consacrée aux fanzines amis ou non. Tous les numéros peuvent être téléchargés au format pdf sur le site Internet de Mazout. Association Granitick - "Mazout, le zine au poil", Prat-Allan, 29260 Lesneven.

    Site : http://mazoutlezine.free.fr/

     

    Mise à jour, année 2019 : si le site web de Mazout existe toujours, aucun nouveau numéro ne semble avoir été publié depuis la sortie du n°7.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  •  
    Sacrée Revanche
     
    sacrée revanche - n°3

     

    Après deux premiers numéros séduisants, Sacrée Revanche est de retour dans notre boite aux lettres. Comme dans les précédents, sont à la Une de ce numéro 3 des combos du Lot et Garonne ou d'autres départements du Sud Ouest. Citons notamment Minima Social Club, Overdose TV, Salut les Anges, The Moorings ou encore un bref témoignage de Beubeu de feu OTH. Quelques chroniques de disque, du documentaire "The future is unwritten - Joe Strummer" retraçant le parcours de l'une des "légendes" de la scène punk, un coup de gueule, notamment, ponctuent les interviews de ce nouvel opus réalisé avec courage et enthousiasme par le camarade Quentin. The Moorings et Overdose TV sont deux des combos à répondre avec le plus de clartée, de franchise, aux questions. L'association Kezako du village de Puymirol, la salle du Pavillon 108 à Fumel sont également à l'honneur dans LE fanzine du Lot-et-Garonne. Certes, les illustrations sont parfois rares et de taille modeste cependant la mise en page est soignée même si la numérotation est absente passé le sommaire. L'impression est de qualité, ici point de doigts dégueulasses après seulement dix petites minutes de lecture (ahahaha :-). Ajoutons, qu'il est désormais possible de s'abonner à ce fanzine de 20 pages, au format A4 facile à glisser dans votre cartable de trader "sans foi, ni loi" (hehehe :-). En postant un petit chèque de 12 €, vous recevrez en effet les quatre prochains numéros et cerise sur le gâteau les anciens opus. Pour savoir où adresser votre obole, rendez-vous dans l'espace contact du site internet de Sacrée Revanche.

    Mise à jour, année 2019 : le Fanzine Sacrée Revanche et son site web hélas n'existent plus depuis plusieurs années.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  •  
    steff tej et ejectés - nus

     

    Toujours debout, souvent sur la route à travers l'Europe, Steff Tej et les Ejectés se rappellent à notre bon souvenir avec Nus, un album séduisant de treize titres inédits. Cette fois, Steff et sa Fender se sont entourés d'Emilien Gremeaux (batterie) et d'Etienne Benoist (basse/claviers). Les deux jeunes musiciens accompagnent avec bonheur la voix singulière et les paroles toujours fort à propos du chanteur des Ejectés. Des paroles  abordant les thèmes de  l'amour, de la vie, des travers de l'humanité avec une sensibilité et un humour qui font mouche. Pour ce nouvel opus, plusieurs compositions très rock, comme "Appelle moi" , "Quel Future", apportent aux Ejectés un nouveau souffle. Pour autant, Steff ne tire pas un trait sur son attachement de longue date au reggae et au ska bien présents sur plusieurs morceaux. La mise en scène illustrant recto-verso le digipack de Nus est l'oeuvre du patamodeleur Zarno dont une interview est à lire dans notre rubrique "La Parole aux artistes". Produit par Les Disques Du Tigre en partenariat avec notamment la région Limousin, ce disque peut-être commandé via la boutique en ligne du groupe : 10 € - frais de port inclus - réglement en chèque. Du 20 au 26 mars 2012, les Ejectés seront en tournée en Pologne et en Tchéquie. Durant la tournée en Pologne, les Ejectés et votre webzine Le Temps Désarticulé... non, nous ne vous en dirons pas plus. Soyez donc à l'affût de nos mises à jour entre le 21 et le 26-28 mars !

    Site : http://www.ejectes.com 

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire