•  
    Gasteropodes Killers - New blood

     

    Les Gastéropodes tueurs souffleront cette année 2012 leur vingtième bougie. Un vingtième anniversaire donc marqué par la sortie de cet album "New Blood". Six ans après "Bring me Back" (déjà !), l'originalité de cette nouvelle galette est à chercher notamment dans les textes souvent intemporelles, voire déroutants et poétiques de Nath Blue, la chanteuse et bassiste du groupe. Des chansons parfois très sombres comme "Sanctuaire", "It's a shame" ou "joyeuses" et entraînantes comme "Les cerfs-volants", "Ma religion". En tout, onze titres relativement cours, en comparaison de ceux de Bring me back, enlevés par les guitares de Drunk, Droopy et la batterie de Maxime, le nouveau batteur des Gastéros. Après ré-écoute de l'album précédent, New Blood marque un tournant dans le parcours des escargots tueurs, les guitares et la batterie semblent en effet plus en retrait, un ton en dessous en quelque sorte. Mais ceci n'enlève rien à l'intérêt de cette nouvelle galette accompagnée d'un agréable livret en couleur avec les textes de Nath et de nombreuses photographies du quatuor. Pour passer commander, adressez un petit chèque de 10 € et un petit message sympa à Droopy. Gekill Prod, à l'attention de Droopy, 2 Allée du Petit Chêne, 77380 Combs la Ville.

    Site :
    http://gasteropodes.chez.com/

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  • Le logo du Catering Café Music

    Basé à Héricourt, le Catering Café Music est géré par l'association Alternadiff. Alternadiff, c'est l'histoire d'un collectif culturel dévoué à la formation, l'information, la création. Au coeur de l'aire urbaine des villes de Belfort, Montbéliard et Héricourt, ce collectif est proche des principales cités de la Haute-Saône (Franche-Comté). Disposant d'une salle de 350 places, le Catering Café Music est installé dans L'aile Nord-Sud d'une vieille usine de salaisons. Ces Arts, une école d'arts plastiques et une galerie d'art, occupe quant à elle l'aile Est. Les prochains concerts du C.C.M. sont annoncés sur son site et blog. Le 7 avril 2012, Tribuman (Strasbourg), Skyman Selecta (Belfort), Selecta Lychar (Strasbourg), seront sur scène. Ouverture des portes à 20 heures 30. tarif unique : 8 €. Par la suite, le 16 juin sera organisé l'Open Air Festival de la Zic avec, au programme, Dayton, Run After Success, Red Sides, Equinox, entre autres.

    Catering Café Music, 31 rue des Prés, 70400 Héricourt. Site : http://alternadiff.canalblog.com

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  •  

    Dans les années 1980-90, les Chihuahua reprenaient "¿ Porqué te vas ?" de Jose Luis Perales.

    Le combo parisien avait sortie un album intitulé "Fiesta de la mort" chez Boucherie Production.

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  • Logo-blanco

     

    Apparu sur la scène ibérique fin 1999, Costo Rico est un groupe barcelonais constitué de huit artistes. Meri Lopez est la chanteuse de cette formation rock-latino-reggae. Ses réponses et celles de Pau, le manager du groupe, à nos questions, ont été traduites par Delphine de DLM Art. Un grand merci à eux trois.

    Quand le groupe Costo Rico a-t-il vu le jour et dans quelles circonstances ?

    Costo Rico est un groupe d’amis qui a vu le jour à Barcelone durant l’année 1999. Initialement, il est apparu pour se divertir et au fil des ans, celui-ci s’est converti en une option de vie pour laquelle il continue de lutter et en laquelle il croit.

    Comment le nom de "Costo Rico" vous est-il venu à l’esprit et quelle est sa signification ?

    Alors, en réalité, il y a tellement longtemps nous avons pris ce nom que cela représente simplement pour nous, notre nom. Nous parlons en ce moment même d’une époque où nous étions jeunes et comme tous les jeunes gens, nous pensions à nous divertir et à faire en sorte que tout se passe au mieux. Nous aimons ce que nous faisons et qui en profitons pleinement. Nous croyons en la musique et nous aimons créer. Cela nous permet ainsi de nous divertir et de nous enrichir en tant que personnes.

    En général, quels sont les thèmes abordés dans vos chansons et pourquoi les abordez-vous ?

    Nous aimons parler du quotidien. C’est, d’ailleurs, peut-être pour cela que nos paroles et notre musique s’adressent à un large public. Nous participons presque tous à l’écriture des paroles et aux arrangements. Il n’y a pas qu’une seule personne qui crée. En vérité, nous mettons toutes nos expériences de vie sur la table.

    Qui écrit les textes dans le groupe et où puisez-vous votre inspiration ?

    Nous écrivons tous puisque chacun d’entre nous a des choses à dire ! L’inspiration naît au jour le jour, de ce que nous vivons, de ce que nous entendons, de ce que nous ressentons. Nous sommes des gens normaux, avec les mêmes problèmes que la majorité des citoyens. Nous aimons simplement la musique et c’est notre manière d’exprimer nos émotions. C’est une chance, en réalité !

    Quelles sont vos influences musicales et quels sont les artistes qui ont marqué votre parcours ?

    Nous sommes nombreux dans le groupe et chacun d’entre nous aime des choses différentes. Nous rendrions justice à quelques artistes en parlant de certains d’entre eux en particulier. Mais nos préférences ne sont pas si éloignées les unes des autres au final. Le plus difficile, dans tout ça, est de tenter de trouver une formule adéquate pour réussir à créer quelque chose ensemble en tenant compte de cette multitude de goût. Des formations aussi diverses que Los Fabulosos Cadillacs, Rihanna, Toots & the Maytals, Robbie Williams, Héctor Lavoe, Frankie Ruiz, Manu Chao, le tout mixé à un lointain parfum de Marley sont celles qui nous inspirent le plus.

     

    CostoRico 2012



    Quels sont les pays où vous avez joué et quel est votre plus beau souvenir ?

    Nous avons eu la chance d’aller jouer dans de nombreux pays. Parmi ceux que nous avons visités, nous pouvons citer La Bosnie-Herzégovine, le Panama, le Mexique, l’Italie, la France, l’Allemagne, la Suède, la Pologne, l’Autriche, la Belgique. En réalité, partout où tu passes, tu rapportes toujours un petit quelque chose avec toi. C’est, d’ailleurs, la raison pour laquelle chaque endroit est spécial et que tu en gardes un souvenir plus ou moins important.

    Concernant vos disques, vos concerts, etc., travaillez-vous de manière indépendante ou pas ?

    Nous tentons autant que possible d’être indépendants. Mais, par les temps qui courent, le chemin est de plus en plus difficile. Nous tentons, dans la mesure où nous le pouvons, de gérer notre projet au maximum bien qu’on finisse toujours par dépendre de quelqu’un d’extérieur à soi.

    Lisez-vous des fanzines ou d'autres publications underground ? Si c’est le cas, lesquels connaissez-vous ?

    Pendant longtemps, un célèbre fanzine appelé FBI portant sur le monde du ska a été publié à Barcelone. Ce fut d’ailleurs une grande référence en matière de scènes reggae/ska dans notre ville.

    Quelles sont les difficultés que vous rencontrez aujourd’hui dans l’exercice de votre métier ?

    J’imagine que ce sont les mêmes que celles rencontrées par n’importe quel citoyen dans n’importe quel domaine d’activité : insécurité de l’emploi, manque de budget pour développer de nouveaux projets, etc. En réalité, les difficultés les plus importantes sont d’ordre économique. Cependant, la période actuelle pour la musique est très bonne grâce à la multitude de groupes qui existent et aux nouvelles technologies facilitant la création. Le problème réside surtout dans la commercialisation de ces nouveaux projets.

    Quand et comment avez-vous rencontré Delphine L.M de DLM ART ?

    Je crois que cela fait pour ainsi dire un an que nous nous sommes rencontrés durant l’un de ses séjours à Barcelone. Elle, je crois, nous avait vu en concert et ensuite on s’est rencontré pour boire quelque chose et parler d’éventuels projets. Un vrai plaisir !

    Quelle est votre actualité pour 2012/2013 ?

    Actuellement, nous sommes en train de travailler sur notre cinquième album qui sera très spécial pour nous. Nous voulons réaliser un disque Live montrant notre spécificité à savoir le contact avec le public et toute l’énergie que déploie Costo Rico sur scène.

    Voulez-vous adresser un petit message aux lecteurs du Webzine Le Temps Désarticulé ?

    Eh bien, nous transmettons nos grandes et chaleureuses salutations à tous vos lecteurs. Nous les encourageons à écouter un peu de bonne musique avec Costo Rico. Et nous les encourageons à venir à notre prochain concert en France afin de partager ensemble notre joie sur scène.

    Pour en savoir plus : La page Facebook du groupe Costo Rico


     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  • Micro-entreprise de booking et promotion d'artistes espagnols, DLM Art dispose désormais d'un site Internet bien ficelé. Sur le site en question vous découvrirez les artistes dont s'occupe Delphine, Big Boss de la micro-entreprise. En outre, vous pourrez visionner quelques vidéos de Costo Rico, Ricardo Sandoval et écouter quelques titres de Aira Da Pedra, Ruso Sala. Une interview de la chanteuse des Costo Rico devrait bientôt être publiée dans votre webzine préféré. Nous vous invitons donc à venir nous rendre visite régulièrement les prochaines semaines, comme vous le faites déjà !

    Sites : http://www.wix.com/dlmart/website#! http://www.costorico.net/
     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  • Indélébile - 2012


    Pour la 4e année, ce festival organisé par l'association Indélébile abordera les facettes de l’édition graphique et narrative actuelle. Organisé durant tout le mois d’avril, dans de nombreux lieux de Toulouse (Haute-Garonne),  des expositions, des rencontres, des projections, des animations, explorant l’univers de la bande dessinée et des livres graphiques, seront ainsi proposées. Pour clore, en point d’orgue, ce mois dédié à la narration graphique, dans l’enceinte de l’École des Beaux Arts, le weekend des 28 et 29 avril sera dédié à la bande dessinée contemporaine. Moult éditeurs (Papier Gaché, Le Dernier Cri, Vide Cocagne, entre autres) seront présents et des concerts seront organisés durant ces deux journées. "Ce moment de rencontre veut être un carrefour d’échange convivial autour de l’image et du livre permettant d’appréhender de façon ludique et réfléchie les nombreuses facettes de l’univers de la petite édition."

    Site : http://www.indelebile.org

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  • Ganzo - n°1

    Petit fanzine italien à l'ancienne, "Ganzo !" nous arrive de Florence, en Toscane. Dans son numéro 1, vous pourrez découvrir les combos : Disquieted By, The Capanovas (rock-garage), Gonzales (rock'n'roll), Ray Daytona and The Googoo Bombos. Depuis la publication de ce n°1 de vingt-huit pages photocopiées, en noir et blanc, deux autres numéros ont été publiés et l'équipe rédactionnelle travaille semble t-il sur le n°4. Attention, tout le contenu de ce fanzine est écrit en italien, sans traduction à la suite. Mieux vaut donc connaitre un peu (beaucoup) la langue de nos amis transalpins avant de passer commande. Pour commander, justement, adressez une petite lettre et un mot chaleureux, en italien ou en anglais, à Connie avec quelques timbres voire un chèque de 3-4 euros. Ganzo est également une association culturelle proposant diverses activités et des repas, au coeur de Florence.

    Ganzo ! fanzine c/o Connie Savio, via Volterrana 54, 50124 Firenze Italia.

    Sites : http://ganzofanzine.tumblr.com ; http://www.ganzoflorence.it


     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  •  

    Un nouveau clip, en plein Paris, de sa majesté Gogol 1er, à trois semaines seulement des élections.

    Histoire d'apporter un peu de bonheur et d'allégresse dans vos chaumières, avant d'aller à la pêche :-)

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires