•  
    Burning streets - Arteries Shaking

     

    Formé courant 2007, Arteries Shaking est un quatuor bien de chez nous même si son nom sonne comme celui d'un "gangue" d'outre-Atlantique. Le combo est actuellement animé par Anthony Diliberto (basse/voix), Martin Houche (guitare/voix), Anthony Arbet (guitares/voix) et Maxime Cholley (batterie). "Burning Streets" donc est son premier album, sortie début avril 2012, produit et distribué par plusieurs labels dont L'espiceria, Les disques de Géraldine. Le quatuor d'Aix les Bains déjà auteur d'un maxi-cd, en 2010, nous propose ici un savant mélange de punk, rock et hard-core mélodique de bonne facture. Les influences californiennes variées du groupe ne font pas l'ombre d'un doute, même s'il sait explorer d'autres horizons et construire sa propre histoire à travers des mélodies, des arrangements, entraînants voire surprenants. Les voix de nos protagonistes sont claires et dans l'ensemble agréables à écouter contrairement à celles de certains punk bands francophones ou non croyant bien faire en s'egosillant outre mesure pour le malheur de nos tympans. Pour en revenir au disque, nous avons apprécié, parmi les dix titres proposés : "Burning Streets", justement, "Rise", "Utopy", "Soul seller", pour ses changements de rythme bien amenés et les choeurs. La maquette et le graphisme du digipack, dans lequel se trouve le CD, sont une réussite. "Burning Streets" peut-être écouté "à l'oeil" ou/et téléchargé pour 7, 99 € via le site du groupe si vous ne désirez pas acheter le digipack. La navigation sur ce site est un peu déroutante, mais en cherchant un peu vous trouverez quelques détails sur le parcours d'Arteries Shaking ;-)

    Site : http://arteriesshaking.bandcamp.com/

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  
     
    Charge 69 - Résistance électrique

     

    Courant 2013, Charge 69 fêtera ses vingt ans, vingt ans à écumer les salles de concerts, les bars..., à parcourir des milliers de kilomètres. Comme un prologue à cet anniversaire, nous tenions à faire le point avec Caps, bassiste du groupe et en charge du label Combat Rock. Cet échange a été réalisé au moment où le combo punk rock messin est à la recherche d'un nouveau chanteur.

     Te souviens-tu des circonstances et des raisons ayant amené à la fondation de Charge 69 ?

    Oui, comme si c'était hier. Spirou, guitariste de Molodoi à l'époque était à Metz pour enregistrer le 1er album de Skaferlatine. Tous les soirs, nous nous retrouvions chez moi avec Laurent - aujourd'hui batteur de Charge 69 - et nous refaisions le monde. Comme nous avions en commun la passion du Punk Rock des années 1979/80, nous avons décidé de faire un petit boeuf pour le fun. Comme cela sonnait plutôt pas mal on s'est promis de nous revoir pour faire quelques morceaux. Charge 69 a commencé ainsi, il y a presque 20 ans.

    "Résistance électrique" est votre dernier album en date, peux-tu nous en dire quelques mots ?

    C'est notre 5e album studio, Laurent est repassé à la batterie, Mumia est resté à la guitare, Vérole - chanteur des Cadavres - s'est collé au chant et moi je suis toujours à la basse. Avec cette formation, nous avons tout d'abord enregistré un maxi quatre titres intitulé "Retour au Front" afin de voir ce que cela donnait. Satisfait du résultat nous avons voulu pousser plus loin en enregistrant un album. Il comporte 16 titres dont une intro. On a confié à Jon Caffery, le producteur de LKJ, Toten Hosen, Joy Division, le soin d'enregistrer et de mixer tout cela.

    Nous pensons très sincèrement que c'est notre disque le plus abouti. Tant au niveau des compos, du son, de tout quoi. Nous en sommes tous très fières. Nous avons essayé, comme d'habitude, de varier les tempos, on a un petit "reggae blanc". Bref je pense que c'est un album agréable a écouter. Concernant les textes, nous abordons des sujets qui nous préoccupent. Nous avons intitulé cet album "Résistance électrique" car notre manière de nous faire entendre et de dire ce que l'on pense, passe par la musique électrique.

    Charge 69 soufflera l'an prochain sa vingtième bougie. Quel est le secret d'une telle longévité ?

    Je ne sais pas vraiment. Personnellement, ce groupe me tient vraiment à coeur. Il me prouve que je suis toujours vivant. C'est comme un mission, il y a presque un coté mystique là dedans. J'adore lorsque nous composons une nouvelle chanson, pendant des semaines. Je l'ai en tête, je la siffle, la fredonne et je suis toujours convaincu que c'est notre meilleur titre. Après, c'est génial de voir comment la chanson concernée évolue avec les apports des autres membres du groupe. Puis, il y a l'étape de l'enregistrement, un moment magique et surtout il y a les concerts, où tu rencontres plein de gens, retrouves de vieilles connaissances. J'aime vraiment tout cela. C'est une expérience fabuleuse qui m'apporte énormément.

     

    T shirt - Charge 69

     
    Vérole - des Cadavres - vous a rejoint quelques temps au chant. Qu'a t-il apporté à ton groupe ?

    Il a amené excessivement d'énergie à notre groupe pendant deux ans. Mais là, il vient de  prendre sa "retraite musicale". Il ne veut plus jouer dans des groupes. Actuellement, nous sommes donc à la recherche de quelqu'un capable de s'occuper du micro. Nous devrions réaliser quelques "auditions" dans les semaines à venir. Avis aux amateurs.

    Un nouvel album studio, un DVD, sont t-ils sur les rails et si oui à quand la prochaine sortie ?

    Oui ! Nous avons un maxi déja enregistré. Tout au moins les parties musicales. Maintenant nous devons trouver un chanteur afin de mettre les textes dessus. Nous avons également un projet plus ambitieux à l'occasion de nos vingt ans. Une espèce de "Best of", déjà enregistré lui également. Nous avons sélectionné vingt titres - logique pour nos 20 ans - et avons demandé aux chanteurs qui nous ont inspirés durant notre jeunesse de pousser la beuglante dessus. Donc ce sera un best of chanté en anglais avec de nombreux guest (invités) et cela risque d'être grandiose.

     

    Combat Rock - Le logo du label


    Que devient le label Combat Rock dans lequel tu t'investis également, au-delà de ton combo ?

    Combat Rock continue sa route. Je sors moins de références car les ventes ont vraiment chuté depuis quelques années et cela devient de plus en plus difficile d'amortir de nouvelles productions. Mais, récemment il y a eu un MCD de Riot Gun, un jeune groupe lorrain fort efficace et prometteur ainsi que la version vinyle du dernier album de Bulbulators qui est pour moi le meilleur groupe punk polonais. J'ai également ressorti le premier album de Charge 69 et notre premier maxi sur un même cd. Sous peu, arrivera le repressage de notre deuxième album "Vos lois ne sont pas nos règles" agrémenté de nombreux bonus. il devrait y avoir également le 4° volume de mes compilations 100 % Punk Rock et une nouvelle compilation des singles de Paris Violence. N'hésitez pas, venez jeter un coup d'oeil sur notre site : http://www.combatrock.com

    Entre deux concerts et la gestion de ton label, as-tu le temps de lire un peu et si oui quoi ?

    J'adore lire. Actuellement, sur ma table de nuit se trouve  "Kicking up the Racket" retraçant l'histoire de Stiff Little Fingers de 1977 à 1983. Cet ouvrage est passionnant. Lorsque j'aurai fini de le lire, je vais me tapper "Tales of the Emergency Sandwich", le 3° volume des aventures de TV Smith, le chanteur des Adverts. Cela fait pas mal de trucs musicaux punk-rock. Sinon, récemment j'ai relu "Le loup des steppes" de Herman Hesse ainsi que certains passages du "le livre mysterieux de l'au-delà" de Johannes Greber.

    Désires-tu ajouter quelque chose à l'adresse des lecteurs du Temps Désarticulé webzine ?

    Toujours la même chose. Si vous aimez cette scène, soutenez là, elle a besoin de vous. Nous sommes comme les maillons d'une chaîne. Pour aller de l'avant, concrétiser nos projets, nous avons besoin les uns des autres. Les groupes, les labels, les organisteurs de concerts, les animateurs de radios, les fanzines et webzines, les créateurs de videos et surtout le public, devons nous serrer les coudes.

    Remercions Caps d'avoir pris le temps de répondre avec clarté et sincerité à nos questions. Longue vie à Charge 69 et à bientôt peut-être lors d'un prochain concert ;-)

    Pour en savoir plus : https://charge-69.bandcamp.com/
       

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  
     
    La JIMI - Affiche

     

    Organisée à Vitry-sur-Seine dans quatre lieux différents (théâtre, bibliothèque, etc.), la Journée des Initiatives Musicales Indépendantes, se tiendra cette année le 6 octobre 2012 (14 heures/minuit). Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site des organisateurs de cet événement  : http://www.jimifestivaldemarne.org/

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  
     
    La Nuit de l'Impossible - Les 10 ans !

     

    Les Productions de l'Impossible (Monbéliard) fêteront les dix ans de leurs Nuits de l'Impossible le vendredi 14 septembre 2012. Durant cette folle soirée, deux longs métrages seront diffusés au cinéma Colisée : La maison des 1000 morts et Carrie au bal du diable. Par ailleurs, le groupe Guillotine (hardcore) donnera un concert au pied de l'écran. L'After des 10 ans se déroulera au bar Le Route 66. Tarif (la "totale") : 6 €.

    Site : http://www.productions-impossible.com/

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Succombant à la mode, votre webzine favori est désormais présent aussi sur le fameux réseau "social". Venez nous y retrouver, laisser vos commentaires, vos "J'aime" - on adore ! - voire vos contributions !

    http://www.facebook.com/pages/Le-Temps-D%C3%A9sarticul%C3%A9-Webzine/300419966676985

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Les Fossoyeurs Septik

    Groupe anarcho-folk, Les Fossoyeurs Septik méritent votre attention de par leur musique hors du commun et leurs textes sans concessions. Fin août, le quatuor a sortie un 45 tours, de trois titres, intitulé "Anarcho-folk pas content". Cette galette à la pochette en noir et blanc, comme au bon vieux temps, est disponible pour la modique somme de 3 €. Pour vous la procurer, rendez-vous sur le blog : "La distro elle a mauvaise haleine". Nous devrions probablement recevoir ce disque et vous le présenter d'ici peu ;-)
     

    Sites : http://lesfossoyeursseptik.toile-libre.org/ ; http://ladistroelleamauvaisehaleine.blogspot.fr/
     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires