•  

     

    Cafzic is (still) burning ! - Punk covers

     

    Attendue avec impatience, tel le père Noël, depuis moult mois, "Cafzic is still burning" est une compilation accompagnant le Cafzic n°63. L'objectif de ce disque ? Donner à vingt-trois combos actuels l'opportunité de reprendre des standards du punk comme : "International Robots", de The Saints, "Fast cars", des Buzzcocks, "Police on my back", de The Clash, "If the kids are united", de Sham 69. Simon Chainsaw, Cannibal Mosquitos, Atomic Garden, Oxycoupeur, Les Ramoneurs de Menhirs, Dead Pop Club, The Last Brigade, entre autres, ont ainsi accepté, apparement non sans plaisir, de se prêter au jeu et à l'exercice. Citons quelques reprises à notre humble avis les plus intéressantes de cette galette, plutôt réussie, agrémentée d'un livret de douze pages en couleur : "International robots", de The Saints, par Dead End, "Fast cars", de The Buzzcocks, par Y?, "If the kids are united", de Sham 69, par les Ramoneurs de Menhirs, "London calling", de The Clash, par Swy. Accompagnée donc du fanzine Cafzic n°63, cette compilation soutenue par plusieurs labels (Anarchino records, Chanmax records, Kicking records, etc.) est disponible dans sa version physique contre 11, 85 €, port compris. Elle peut d'autre part être écoutée et téléchargée sur la page Bandcamp du fanzine animé par Yann, insatiable camarade fanzineux de Mont-de-Marsan, toujours sur la brèche. Concernant le Cafzic n°63, celui rend hommage au festival punk de Mont-de-Marsan organisé en 1976 et 1977, en pleine vague punk outre-manche. Pour l'occasion, tel un archéologue Yann a deterré le meilleur de L'écho des sauvages, une éphémère publication, restée confidentielle, réalisée à l'époque par quelques festivaliers éclairés, bien dans l'esprit D.I.Y.  de la galaxie punk !

    Site : http://fanzinecafzic.bandcamp.com/ ; La page Facebook du Cafzic

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Dick Dale - Le site officiel du guitariste icône de la surf musique :-)

    Le site officiel de l'un des maîtres incontestés de la surf music cool

    http://www.dickdale.com/

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Laurent ex-Laurent - "Je réalise des personnages issus des cultures de rue"

     

    Ancien membre de feu Ludwig Von 88, depuis bientôt deux ans Laurent Manet réalise d'inédites figurines rock. Pour le L.T.D, il nous relate cette aventure créatrice et nous dévoile un coin de son univers de travail. 

    Dans quel contexte et quand t'es tu lancé dans la création de figurines rock ?

    Je me suis lancé dans les figurines début 2012. J'avais envie de me lancer dans une activité qui regroupe tout ce que j'aime et aussi de pouvoir travailler seul, maitriser toute la fabrication. J'aime le rock, la bande-dessinée et la décoration. Donc, je me suis lancé dans le modelage. J'ai appris les techniques de moulages sur Internet et petit à petit j'ai choisi comme matières la résine et le silicone, à l'ancienne.

    Te souviens-tu des raisons et de tes motivations, à l'origine de cette activité ?

    J'aime les figurines, j'en ai pas mal chez moi mais j'ai eu envie de réaliser celles que je ne trouve pas en magasin. J'ai toujours fonctionné comme ça pour tout. Si j'avais le temps, je cultiverai aussi mon jardin. J'aime fabriquer des objets moi-même dans l'esprit du Do it yourself et ensuite les partager avec les gens aux références similaires aux miennes avec le même goût pour les "sous-cultures" rock. En plus, cela me permet d'être indépendant et de pouvoir travailler dans la création sans compromis. Cela ne m’empêche pas de travailler avec d'autres personnes dans d'autres domaines. Mais les figurines c'est vraiment mon truc personnel en ce moment.

     


    Parle nous un peu de ton atelier et de l'univers dans lequel tu travailles.

    Je travaille chez moi dans une maison située au fin fond de la banlieue parisienne. Je navigue entre le grenier pour le modelage, la peinture, et le garage concernant le moulage, le coulage et le  vernissage. Passer du grenier au garage me fait faire du step ! Je suis entouré de ma collection de BD, de disques, de figurines, on est loin de l'open space. C'est plutôt un petit cocon mais open mind. Jai d'autres activités dans les domaines du design, du textile, de la décoration et du graphisme. Comme je peux presque tout faire chez moi, je passe d'une table à une autre dans la même journée. Je sors de nombreuses années de labeur dans une grosse structure avec plein de monde sous ma responsabilité, donc aujourd'hui je savoure ma tranquillité.

    Quelles sont les grandes caractéristiques, les spécificités de tes créations ?

    Elles représentent pour la plupart des personnages issus des cultures de rue, des anonymes, des membres de bandes. Beaucoup de ces personnages n'existent pas en figurines dans le commerce. Lorsque je choisi des thèmes plus classiques, j’essaie de ne pas tomber dans le cliché tout en respectant l'esprit. L'humour est également présent bien sur dans mes créations. Je m'amuse d'autre part à revisiter des personnages de films cultes et rock'n'roll au sens large. Dans un premier temps, chaque figurine est tirée en très petite série de 4/5 exemplaires puis j'en retire si les demandes sont aux rendez-vous. C'est de l'artisanat au sens noble du mot.

     

    Laurent ex-Laurent - "Je réalise des personnages issus des cultures de rue"

     

     

      Généralement, au quotidien où et comment trouves-tu ton inspiration ?

    Je suis passionné par le rock depuis l'age de 13 ans. J'ai eu l'occasion de suivre tous les mouvements rock en Angleterre et en France. Comme je ne suis pas sectaire, j'ai pu profiter d'un peu tout ce qui se faisait en la matière : pub-rock, punk, oï, rockabilly, entre autres. Encore aujourd'hui, je traine dans des concerts et je vois toujours des gueules et des situations qui m'inspirent. Je ne suis pas encore au bout de mes envies. j'ai encore beaucoup de projets en stock, en plus de commandes spéciales. Bien sur, je me documente et j'écoute la musique appropriée pour me mettre dans l'ambiance avant de modeler.

    Parle nous un peu, d'autre part, de ton activité de dessinateur de BD.

    Je me suis lancé dans la bande-dessinée toujours dans l'esprit du DIY. Comme j'aime beaucoup les romans graphiques, j'avais envie de réaliser le mien. Le scénario était là à savoir l'histoire des Ludwig. J'ai repris le style de la pochette de l'album Houlala que j'avais dessiné à l'époque. J'ai commencé comme cela et au fur et à mesure les planches se sont succédées, jusqu'à obtenir un "joli" p'tit bouquin. Je viens également d'illustrer le livre de mon grand frère J-L,"Ici & indépendant", dont le thème, je vous le donne en mille, est le rock !

    Laurent ex-Laurent - "Je réalise des personnages issus des cultures de rue"

     

      Revois-tu parfois tes camarades des Ludwig et que sont-ils devenus ?

    J'ai seulement revu Olaf dernièrement avec lequel nous avons formé les Ludwig courant 1983 et que je connais depuis le collège. Bruno s'investi dans le combo Sergent Garcia, Karim écrit et Fabrice, mon vieux complice, est au paradis des iroquois aux cheveux verts depuis 1999. Nous nous sommes regroupés virtuellement pour la réédition du premier 45 tours Bilbao/Un quai d'gare, sur le label indépendant Euthanasie records. A voir, l'espace créé sur le site d'Euthanasie Records au sujet des débuts de Ludwig Von 88

    Désires-tu transmettre d'autres informations à nos lecteurs ?

    Je vous invite à venir voir mes figurines sur mon site Internet et n'hésitez pas à m'envoyer vos commentaires. Actuellement, je cherche un éditeur pour une seconde édition de "La véritable histoire de Beethoven", avis aux amateurs et autres mécènes. Rock'n'Roll for ever. Laurent-ex-Laurent.

    Pour découvrir, commander les figurines de Laurent :

    Sites : http://www.figurines-rock.com/fr/ ; http://laurent-ex-laurent.blogspot.fr/

     

    ----

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  •  

     

    Les Allumés du Pouce - Maintenant ou jamais

     

    Après "Mise en boite" sortie voilà déjà 4 ans, Les Allumés du Pouce nous proposent ce nouvel album baptisé "Maintenant ou jamais". Cette fois, il s'agit d'un bref six titres - sept en comptant le dub du sixième - aux rythmes rock/punk/ska/reggae enlevés mais aux paroles souvent sombres voire un peu désabusées. Etrangement, la manière de jouer et chanter du combo nous rappelle parfois les Goulamas'k dont nous avons parlé à plusieurs reprises par le passé dans les colonnes du L.T.D. De cette galette au son un tantinet plus musclé et rock comparé à celui de l'album précédent, nous retiendrons surtout les morceaux : "Maintenant ou jamais", "En moins de deux secondes", "Rien de bon". Le CD est glissé dans une pochette cartonnée, en deux volets, au graphisme sobre et épuré très convainquant. Les textes sont imprimés sur les quatres mini-pages d'un dépliant illustré d'une photographie de la formation aveyronnaise sur scène. Auto-produit, "Maintenant ou jamais" peut être écouté sur la page Bandcamp du groupe. Vous pouvez également commander sa version physique après avoir adressé par courriel une petite bafouille aux jeunes gens de LADP. Que demande le peuple ?! Notre seul regret, est l'accès impossible - momentané, définitif ? - au site officiel des Allumés du Pouce sur la Toile.

     Site : http://lesallumesdupouce.bandcamp.com

    La page Facebook des Allumés du Pouce

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Les Ramoneurs de Menhirs reprenant l'un des plus célèbres titres de Sham 69 :-)

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  

     

    Lili Bazooka

    Lili Bazooka - Numéro 2

     

    Croisée par l'entremise de "Fesse de Bouc", Lili est la créatrice de ce fanzine à l'ancienne. Sa créature, est un vingt pages en noir et blanc dans lequel abondent les illustrations. Au format A4, très artisanale, la maquette nous rappelle avec émotion celles de feu Opus Incertum, L'épingle Noire, Apatride, Violence et bien d'autres. Dans ce second numéro, Lili nous propose une improbable interview d'un étudiant français curieux de punk chinois, plus rare peut-être encore celle de Demerit, un combo punk chinois, justement. Plus loin, elle nous entraîne à la découverte de Blackpool "station balnéaire pour prolétaire" du nord l'Angleterre et de son festival Rebellion. Le tout sous la forme d'un photo-reportage dans lequel on découvre l'ambiance apparemment bon enfant d'un festival au cent-trente combos hardcore, dirty-reggae, punk et Oï. Dans les pages suivantes, Pat Kebra répond au flot de question de notre fanzineuse concernant son parcours musical et sa découverte de la galaxie punk. Chanteur de l'increvable combo de l'Essonne Judge AK47, c'est ensuite au tour de Tarzan de prendre la parole. Dans ce numéro de Lili Bazooka, on lira également avec intérêt la seconde partie d'un entretien avec Géant Vert, écrivain et ex-parolier de Parabellum. Après quoi, RU-486, groupe parisien à l'arrêt depuis, et The Famous Phacos, sont la cible des questions de Lili dont le fanzine gratuit est disponible moyennant néanmoins, semble t-il, deux ou trois timbres destinés à couvrir les frais de port. Pour en savoir plus concernant ce numéro, le précédent et le suivant, adressez-vous directement et gentiment à l'intéressé sur sa page FB ;-)

    La page Facebook de Lili

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires