•  
     
     
    Goulamask - Puisserguier

     

    Bien connu des plus fidèles lecteurs de notre webzine, les Goulamas'k seront en concert le 9 mai 2015. Ils seront accompagnés de Wild Karma, des Barbeaux, dans le cadre de la Fête de la musique prématurée. Sous chapiteau, cette fiesta se déroulera sur les terres des Goulamas'k à Puisserguier. Entrée gratuite !

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Zygomatik Zone

    Formation rock-punk-folk... déroutante, Zygomatik Zone - anciennement Fureur Parallèle - aime se faire désirer et c'est peu de l'écrire ! :-) Une décennie après "Tous le même soleil", le groupe de Vierzon (Cher) a en effet sorti un second album inespéré, voilà quelques semaines. Baptisé "Ni sage, ni sauvage", cette galette - dix titres -  est vendue 10 € sans compter les frais de port. Une chronique, peut-être, à venir dans Le Temps Désarticulé webzine ;-)

    Pour en savoir plus, adressez-vous à Nathalie la chanteuse du groupe :

    https://www.facebook.com/profile.php?id=100009000315065&fref=ts

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Le nouveau clip de Banane Metalik est arrivé, toutes nos condoléances ! :-) 

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  
     
    BBH - Logo 1

     

    Duo "road blues", Blackbird Hill est une agréable et prometteuse formation officiant dans la région bordelaise. Après un premier EP en 2013, un second sortira dans quelques jours sur le jeune label Miaou Records. Mais, laissons nos duettistes Alexis et Maxime nous en dire plus.

    Retracez-nous un peu votre parcours musical et l'historique de votre formation ?

    Blackbird Hill est né en Septembre 2012, du désir de livrer un blues sincère mêlé à un rock viscéral. Tous les deux, nous nous connaissions depuis les bancs de l’école. Après des années d’errance musicale chacun de notre côté, nous nous sommes retrouvés un peu par la force des choses, alors animés par la même envie de monter un projet musical nous ressemblant. Nous avons sorti une maquette live, brute, en 2013. Elle a été enregistrée par Pascal Ricard dans les studios de Rock et Chanson (Talence/Gironde), avec le soutien de toute l'équipe de ces studios.

    Après une quarantaine de dates dans la région bordelaise dont le Festival Jalles House Rock, le Krakatoa, nous avons mis la dernière main à notre nouvel EP "Songs to keep the devil busy". Ce trois titres, sera d'abord disponible en version numérique le 18 mai 2015. La sortie matérielle suivra le 28 mai, lors de notre release "Party to keep the devil busy" à l’Antirouille (Talence).

     

    Blackbird Hill en concert


    Musicalement parlant, comment présenteriez-vous votre groupe à des néophytes ?

    C’est toujours un peu compliqué de décrire son propre groupe ! Mais comme c’est une question à laquelle personne n’échappe.... Nous aimons baptiser notre musique "road blues". Nous voyons nos compositions avec un oeil très cinématographique car elles racontent des histoires plus ou moins graves, profondes, se rapportant au voyage, à la route. Le rock, le blues et la passion du delta du sud des Etats-Unis, résument assez bien l'esprit Blackbird Hill. Une sorte d’essence simple et humaine, présente chez les artistes américains d’un autre siècle dans laquelle nous puisons notre inspiration.

    Quels sont les atouts, les limites du duo ? Est-ce un choix délibéré de votre part ?

    Le duo a bien-sûr ses limites, mais il a également des avantages. Nous ne pouvons pas nous permettre de penser notre son ou nos compositions comme si nous jouions avec d’autre membres. Nous devons rester conscients que nous ne sommes que deux et en jouer, en profiter pour travailler à notre manière. Au niveau de la construction de nôtre son, la difficulté est de faire ressentir à nos auditeurs qu’il « ne manque rien » sans pour autant tomber dans la facilité.

    Le fait d’être un duo cela n’a été ni un parti pris, ni un choix délibéré mais quelque chose qui s’est  dès le début imposé à nous. Bosser à deux, facilite au quotidien nos échanges et notre efficacité dans le travail. D'autre part, lors des concerts, des enregistrements, il est facile de nous sonoriser car matériellement notre groupe se résume à une guitare, une batterie et deux voix.

     

    Blackbird Hill - Flyer concert


    Où, quand et dans quel contexte s'est déroulé l'enregistrement de votre second EP ?

    Notre second EP a été enregistré dans les studios de Rock et Chanson avec Pascal Ricard, comme nôtre première maquette. Cette dernière étant live, nous ne l'avons quasiment pas retouché ou mixé. Nous préférions faire les choses tout autrement pour notre premier EP. Nous avons donc passé quelques jours en studio à enregistrer puis le tout a été envoyé, au Brésil, à Gabriel Zander de Superfuzz pour être mixé et masterisé. Cette fois, le travail a été beaucoup plus appronfi et soigné.

    Pour ce disque, pourquoi avez-vous fait le choix du tout jeune label Miaou Records ?

    Encore un fois, les choses se sont imposées d’elles mêmes. Hélène & Ophélie du label Miaou Records, nous les avons rencontrées lors de notre passage au festival Jalles House Rock. Nous nous sommes rapidement bien entendus et plusieurs fois recroisés à la fin de nos concerts ou dans des évènements. Jusqu’à ce qu’Hélène nous parle de son projet de créer Miaou Records : http://miaou-records.com Notre collaboration sur cet EP tombe donc à pic. Hélène et Ophélie sont des personnes très humaines comme nous. Nous avons les mêmes motivations et la même façon de travailler. Leur projet se développe en même temps que le nôtre et nous trouvons super de nous entraider. Pour couronner le tout, de nôtre collaboration est née une amitié entre oiseaux et chats !



    Trouvez-vous aisément des dates afin de vous produire et comment en cherchez-vous ?

    Jusque là, nous n'avons pas vraiment eu besoin de chercher des dates pour nous produire car les personnes séduites par nos compositions sont venues vers nous spontanément. Notre format "duo" est très pratique sur un plateau. Et, nous essayons d'être le plus humain possible avec les gens qui tournent autour de nous. Du coup, des connaissances parlent de nous à leurs propres connaissances et tout se fait facilement. Aujourd'hui, nous nous concentrons sur notre travail de composition et sur la scène. Ophélie, du label Miaou Records, se charge du booking pour nous.

    Que vous inspire votre situation actuelle de jeune groupe signé chez un jeune label ?

    La situation nous inspire tout court. C'est le moment ou jamais. Nous fonctionnons à plein régime et de nombreuses personnes gravitent autour de nous. Mais, notre situation actuelle nous inspire également des interrogations et nous inquiète un peu. Car, jusqu'à récemment nous nous éclations sans trop nous poser de questions mais désormais nous avons des "responsabilités". Mais, nous n'avons jamais été aussi loin dans quelque chose et cela est aussi une source d'épanouissement.

    Quels sont désormais vos projets à court et à long terme ?

    Faire vivre l'aventure Blackbird Hill au maximum et le faire le plus longtemps possible. Défendre notre nouvel EP sur scène et à plus long terme écrire de nouvelles chansons.

    Pour écouter la démo du nouveau disque de Blackbird Hill, suivre l'actualité du duo :

    https://www.facebook.com/duoBlackbirdHill ; https://blackbirdhill.bandcamp.com/

    Remercions chaleureusement Alexis et Maxime pour avoir pris le temps de répondre à nos questions. Cet entretien  a été réalisé par Hélène, la fondatrice du label Miaou Records, un grand merci également à elle.

    BBH - Tournage du clip
     
     
    -----

    CashbackReduction.fr

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Cartouche, en concert lors du festival de la CNT le 8 mai dernier :-)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  
     
    Freak Sound - Annonce sortie numéro 2

     

    L'équipe du canard Freaksound, nous annonce la sortie en kiosque du n°2 de son "bébé" indie, rock, métal. Au sommaire de ce numéro : Lofofora, Rise of the Northstar, Unswabbed, Stömb Official, Ministry, Deep Purple, Revok, Carne, 7 weeks, Absurdity, Breed Machine, The Psychotic Monks, God Damn, Parisian Walls, Tess, Elder, Testament, Every Time I Die, Xtreme FEST, Beyond Chronicles, Anorak, A Plane to the Void, Lessen, Dysilencia, Deflesher, Dagoba, AqME, Official Coal Chamber, Schlaasss, Flayed, Human Job, Tagada Jones, Orakle, Larmor Light, Inayah, Minsk, Sounds Against, entre autres. Vous pourrez y lire également, un dossier sur les contrats de disques, des conseils matos pour démarrer la guitare métal, les morts les plus glauques de l'histoire du rock, deuxieme partie, des tablatures pour jouer à la manière de Gojira, AC/DC, Led Zeppelin, Deftones, etc. Mais, bien d'autres surprises vous attendent dans ce magazine pour seulement 5, 90 €. Il est également possible de passer commande en ligne (port offert) : http://freaksound.bigcartel.com/

    Site : http://www.freaksound.fr/

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  
     
    Le Logo du duo

     

    Amour et Révolte, tel est le slognan de King's Queer, un duo formé voilà maintenant sept ans. A travers leurs performances "punk" et sous cet alléchant slogan, Grib et Laetitia attirent un public venu d'horizons variés. Mais laissons leur nous en dire davantage sur leur démarche hors des sentiers battus.


    Parlez nous un peu de vos parcours respectifs et de la genèse de King's Queer

    A la base, Grib vient du cirque, du théâtre de rue et un peu plus tard du punk. Il a toujours baigné dans l'univers du spectacle vivant, de la musique. Laet en revanche a eu un parcours plus chaotique avant d'en arriver là, elle a voyagé, fait différents petits boulots alimentaires tout en chantant déjà dans un style plutôt pop/rock. Nous nous sommes rencontrés sur un spectacle où on nous a "obligé" à travailler ensemble. Assez rapidement, ça a collé entre nous et nous avons donc monté plusieurs choses avant d'en arriver un jour à King's Queer. A l'origine King's Queer était un "one shot" pour une soirée performance d'art contemporain. Mais ce one shot s'est transformé en 7 ans !


    En quoi votre duo, se distingue des formations punk et punk-rock "classiques" ?

    Et bien, déjà on a plutôt tendance à dire que l'on fait de la performance et pas du concert. Nous avons des mises en scène, des panneaux écrits qui surgissent, des clins d’œil à l'art contemporain comme le mouvement situ, lettriste. Ensuite, nous sommes deux et on n'est pas en formation basse/batterie/guitare habituelle. Nous intégrons des boucles électroniques. Mais notre énergie, notre façon de fonctionner, de vivre restent indéniablement punk ! Et nous en sommes fiers !


    Quels thèmes, aimez et n'aimez vous pas aborder dans vos chansons et pourquoi ?

    C'est compliqué de répondre comme cela mais pour nous il est impossible de gueuler sur scène des trucs pas sincères. Donc les thèmes que l'on aborde vont correspondre à notre quotidien, à ce qu'on croise dans notre vie. C'est donc difficile de ne pas toucher au politique au sens large du terme, car finalement tout est politique. Sinon, pour trouver quelque choses qu'on n'a pas encore fait : une chanson d'amour ! Haha !

     

    Photo - 4 - Fred Durand

                                                                                                                  Photographie de Fred Durand

     

    Comment travaillez-vous vos textes, musiques, avec quels instruments, matériels ?

    Cela dépend, parfois c'est le texte qui vient d'abord et il faut trouver le son, l'ambiance qui ira dessus. Parfois Grib se met au piano, trouve des mélodies puis il part de là pour composer le morceau sur l'ordinateur. Puis l'écrire. Et, enfin nous réalisons les arrangements ensemble, voix et instruments (trompette, clavier, mélodica, harmonica). Il n'y a pas vraiment de règle ! Pour nos derniers morceaux, du EP à venir, nous avons bénéficié d'une résidence de trois semaines à Nice où nous avon pu nous immerger totalement. C'était vraiment un plaisir et nous avons a bossé dur en studio pour les arrangements et la production.


    Quelles sont, généralement, vos sources (lectures, rencontres...) d'inspiration ?

    Ouh la, beaucoup de choses, par exemple notre premier album a été fait sous le signe du livre « Just Kids » de Patti Smith, un de nos derniers morceaux (« Hey Man ») a été écrit en écoutant Kat Onoma. Ensuite, nous nous inspirons de toutes les formes d'art comme la peinture, la photographie, la littérature, le cinéma. D'ailleurs, parallèlement à nos concerts/performances, nous mettons en scène des pièces sonores pour des musées ou des expos comme dernièrement « Dali fait le mur » à l'espace Dali ou « The Van Gogh Experience » au château d'Auvers-sur-Oise. Nous bossons également en live avec des projections de Pierre Terrasson.



    Parlez-nous de l'album "Amours et Révoltes" (musique, textes...) sortie en 2012

    Mais c'est vieux ça ! Et bien pour tout dire, l'album a été composé en deux mois, enregistré en une semaine et mixé en trois jours. Le tout avec pas mal de débrouille et de système D. En fait pour nous, chaque chanson de l'album est une histoire que l'on a mise en son, en voix. Ce disque, c'était intrinsèquement ce qu'on était au moment où on l'a écrit, il s'est nourri des quelques années passées sur la route. Musicalement, il est beaucoup plus posé que ce que nous faisons sur scène. Lorsque tu travailles en studio, tu ne retrouves pas l'énergie de la scène propre à King's Queer. C'est un autre boulot qui nous a bien déstabilisés au début, puis nous nous sommes laissés faire et cela a donné douze titres d'amours et de révoltes avec de véritables partis pris artistiques !

     

    Photo - 3 - Pierre Terrasson

                                                                                                               Photographie de Pierre Terrasson
                  

    Décrivez-nous, en quelques lignes, un concert, une performance de King's Queer

    Heu, il vaudrait peut-être mieux demander cela au public non ? En tout cas, nous ce qu'on essaie de faire c'est d'y mettre le plus d'énergie possible. Que le temps d'un concert, d'une soirée, les gens aient pris un bon bol d'air dans ce monde dingue. Notre public est complètement bigarré et malgré tout l'ambiance dans la salle est toujours incroyable. Nous tentons de prouver qu'on peut, sur un instant donné, se retrouver autour de quelque chose qui nous rassemble malgré des différences évidentes, qu'elles soient de classe, de style, de genre.


    Désirez-vous ajouter un mot et plus (infos pratiques, prochain disque...) ?

    Yes ! C'est l'instant promotion ! Hahaha ! :-) Alors nous allons très bientôt sortir un 45 T chez Crash Disques - le label de "sieur" Marsu - avec une pochette de Kiki Picasso pas piquée des vers ! Ainsi qu'un EP toujours chez Crash. Sinon, on nous a contacté pour créer la musique d'un jeu vidéo. Nous avons également en prévision des sculptures sonores pour des musées, des bandes originales de court-métrages, enfin, le tourbillon de la vie quoi ! Le plus simple pour suivre nos infos, est de vous rendre sur notre Page Facebook

     
    King's Queer sur Radio Campus Bruxelles  : le duo se présente sur cette radio belge

    Un grand merci à Grib et Laetitia pour leurs réponses à nos questions ainsi qu'aux photographes Pierre Terrasson et Fred Durand pour les photographies illustrant cet entretien avec le duo King's Queer.

    Site : http://www.photo-terrasson.com/

     

    ----

    Bannière Ba-Click

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  
     
    Los Tres Puntos - 20 ans de tournée

     

    A l'occasion de leurs 20 ans de tournée, Los Tres Puntos vous invitent à une grande fiesta du côté de Dijon. Cet événement se déroulera à l'Espace Autogéré des Tanneries au 37 rue des ateliers (Dijon), les 26 et 27 juin 2015. Guarapita, Les Trois Huit, Les Vaches Laitières, The Midnight Rovers et bien d'autres groupes seront aux côtés de Los Tres Puntos. Des expositions, des performances graphiques..., seront également au programme. Entrée les deux soirs : 10 seulement.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires