• La Guêpe Ecrasée - "Nous répétons dans une cave aménagée par nos soins"

    La Guêpe Ecrasée - Photographie bricolée

     

    Lot-et-Garonnaise, La Guêpe Écrasée est une formation punk-rock sans prétention en activité depuis l'an 2000. Rotten, Mac, Blacou et Bob constituent l'essaim à la manœuvre, loin d'être "écrasé". Comme il nous l'explique ici, ce quatuor joue avant tout par plaisir et faire plaisir.

    Vous souvenez-vous dans quel contexte la Guêpe Écrasée a vu le jour ?

    Rotten : "A la fin des années 80, Bob, Mac et Blacou se retrouvaient chez l’un d’eux pour faire de la musique. Puis, en 2000, je suis arrivé dans le groupe auquel j’ai amené mes influences punk. De là, est née si l'on peut dire La Guêpe Ecrasée avec ses propres compositions en mélangeant nos racines musicales respectives. Lorsque notre répertoire a commencé à s’étoffer, sollicités par nos nombreux potes, nous avons écumé nos premières fêtes de la musique. Puis, devant l’intérêt du public pour nos prestations, nous avons décidé de nous mettre au travail plus sérieusement et de trouver notre véritable identité. Toutefois, nous jouons avant tout pour le plaisir."

    Pouvez-vous vous présenter et nous résumer vos parcours musicaux ?

    "Mac est à la basse et au chant. Il a déjà joué dans les Conifèles, un groupe rock formé autour du batteur de Drei O’Clock. Blacou, à la guitare, est à l’origine du noyau dur de la guêpe. Bob, quant à lui, est à la batterie et au chant. Moi, Rotten, je suis à la guitare et au chant. J'ai par le passé joué dans Les Paranos, un groupe punk et dans Mr Shaïtana. Enfin, Casquette notre actuel sonorisateur, roadie et chauffeur, est le dernier arrivé dans notre petit groupe. Nous avons peu d’expérience musicale derrière nous. Excepté Mac et moi-même qui avons fait quelques scènes avec nos groupes respectifs. Les autres ont surtout joué chez eux pour le plaisir."

    Comment organisez-vous vos répétitions ? Et, où se déroulent-t-elles ?

    En chœur : "C'est top secret ! Nous avons trop de groupies !!" (Rires)

    Mac : "Notre organisation est très stricte. Tous les quinze jours, chacun son tour, l'un de nous apporte le casse-croûte : saucisson, chorizo, chips et bières !"

    Rotten : "En fait, nous répétons dans une cave aménagée avec nos petits bras en studio de répétitions. Nous nous y retrouvons tous les quinze jours voire toutes les semaines en période de concerts. Car il ne faut pas que celaprenne le pas sur nos vies familiales et sur le sommeil de celle qui dort à l’étage ! Concernant le déroulement, nous arrivons dans ce local vers 18 h 30. Puis nous ouvrons une canette en discutant sur notre semaine passée ou de notre dernier concert. Ensuite, nous mettons les amplis en chauffe et nous enquillons la liste de nos titres du moment. A la fin de la répétition, c'est chips, saucisson, pâté, verres de rouge, grillades, etc. Généralement, nous rentrons chez nous entre 1 h 30 et deux heures du matin."

    La Guêpe Ecrasée - Un photo montage

     
    Rencontrez-vous des difficultés en termes de lieux où vous produire ?

    Rotten : "Jusqu’à présent, aucun de nos concerts n’a été démarché. No stress. Cependant, tous les lieux ou nous avons joué nous ont réservé un bel accueil comme au Pavillon 108, au Houlala rock bar, au Duo et diverses associations organisatrices de soirées rock. Nous ne sommes pas difficiles à partir du moment où nous sommes bien reçu et qu’il y a de la bière et du saucisson !!! (Ndlr : ahaha). On pose nos amplis."

    Mac : "Nous attendons que l'on nous propose des dates."

    Bob : "Mais pas trop quand même, ça fatigue !" (rires).

    Après l'album "Prends donc une bière", avez-vous un nouveau projet ?

    Bob : "Oui bien sûr ! Mais, il va falloir composer d’abord."

    Rotten : "Devant le succès inespéré de « Prends donc une bière », nous avons bien entendu le désir de retourner en studio et de proposer à nos fans un nouvel album plus fourni et abouti. Donc après notre récent concert avec les Dirty Fonzy nous allons nous enfermer dans notre cave et nous remettre à composer avec assiduité. D'autre part, la compilation du fanzine Sacrée Revanche, à laquelle nous avons participé avec d'autres groupes du Lot-et-Garonne, devrait sortir d’ici peu." Ndlr : nous y reviendrons dans les colonnes du Temps Désarticulé dès que nous l'aurons reçu.

    Parlez-nous du "profil" de vos fans, des personnes écoutant la Guêpe.

    "C’est très varié, nous avons de grandes familles et beaucoup de copains."

    Rotten : "Et quelques malentendants également ! Un peu comme les Sheriff, si je peux oser la comparaison. Nos chansons plaisent à toutes les tranches d'âges. Nous ne cherchons pas à avoir un public bien précis. Ce qui compte à nos yeux c’est que les gens prennent du plaisir. Lorsque nos auditeurs sont réceptifs à notre musique, nos chansons, cela se ressent sur notre manière de jouer. Il est, en outre, intéressant de pouvoir discuter avec ces personnes après les concerts.  Nous faisons ainsi, parfois, de belles rencontres."

     

    La Guêpe Ecrasée - Le logo officiel du groupe

     

    Vous intéressez-vous à la presse alternative (rock, punk, écolo, etc.), aux fanzines ?

    Rotten : "Je suis abonné à Sacrée Revanche, un fanzine assez complet donnant, surtout, la parole à des groupes et des associations du Lot-et-Garonne. Je m'intéresse de plus à quelques webzine dont le fameux Temps Désarticulé (ndlr : merci Rotten !). Le L.T.D. publie de belles chroniques sur les petits groupes français. Autrement nous ne nous intéressons pas plus que cela à la presse alternative car nous manquons cruellement de temps !!"

    Désirez-vous ajouter quelques mots à l'adresse des lecteurs du Temps Désarticulé ?

    "Nous ne sommes pas des professionnels de la musique. Nous jouons surtout pour nous amuser. Et, nous nous amusons ! Prenez autant de plaisir à nous écouter que nous à jouer ! Bougez-vous ! Dans les petits bars, les salles de concerts. Il y a plein de petits groupes qui méritent d’être écoutés, supportez les musiciens, les chanteurs de votre région ! Ils ont souvent des messages intéressants à faire passer. Vive l’alternatif ! Vive le rock n’roll !"

    Dans ses chansons la Guêpe s'intéresse au sort des SDF, à l'obsession de la "météo", à l'arrêt difficile mais au combien bénéfique du tabagisme, entre autres. Toutes les paroles figurent sur le site de l'insecte ;-)

    Propos recueillis fin septembre-début octobre 2012.

    Pour en apprendre davantage sur La Guêpe Ecrasée et l'écouter :
    http://lge.jimdo.com Lisez notre chronique du 1er album de la Guêpe dans notre rubrique : "CD, DVD, à vos platines."

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :