• Pogomarto - "Notre principal moyen de diffusion est le téléchargement".


    Tel Bérurier Noir en son temps, Pogomarto a opté pour un duo, guitare-chant, accompagné d'une robuste boite à rythme baptisée du doux nom de Marto. Depuis la création de leur groupe, Lady Commandement, au chant, et Crush, à la guitare, nous balancent sur scène un punk-rock engagé, amusant et entraînant. Mais laissons les faire les présentations.

    Dans quel contexte votre combo Pogomarto a t-il vu le jour ?

    Crush : Pogomarto à vraiment vu le jour début 2005 au moment ou nous avons eu une boîte à rythme. Certaines chansons comme  « l'extraterrestre » avaient été écrites bien avant la création du groupe mais à l'époque nous les chantions seulement dans quelques teufs avec une guitare sèche. C"est seulement avec l'arrivée de Marto - la boîte à rythme -, que nous avons eu envie d'enregistrer les morceaux et de devenir un groupe à part entière.

    Lady Commandement : J'ai découvert la scène Punk grâce à Crush. Lorsque ce dernier m'a proposé de faire un duo avec une boîte à rythme, j'ai tout de suite accepté. Le mouvement punk et tout ce qu'il englobe paraissait vraiment me correspondre. Et je ne me suis pas trompée !

    A travers cette formation, avez-vous un ou des objectifs précis ?

    C : Le principal objectif est d'écrire sur des choses qui nous tiennent à coeur et de les faire écouter, mais aussi de faire des concerts pour les rencontres. Nous tenons vraiment à ce que nos concerts soient toujours une fête et on ne veut surtout pas se prendre au sérieux même si nos chansons sont militantes et engagées nous voulons toujours garder un peu d'humour. Ce n'est pas pour autant que nous jouons du rock festif.

    Lady C. : Je voulais exprimer ce qui me dégoutte, ce qui me révolte en espérant que cela ouvre les yeux de certains. Maintenant qu'on joue un peu, je me rends compte que ça permet de rencontrer plein de gens intéressants et adorables, c'est génial !!

    Pourquoi avez-vous adopté une boite à rythme plutôt qu'un batteur ?

    C : Cela s'est fait naturellement, peut être pour le coté pratique, au départ nous étions partis sur un concept de punk ambulant, et nous avons toujours aimé les groupes à boîte à rythme, nous aimons bien le coté minimaliste de cette configuration.

    Quels sujets aimez-vous aborder dans vos chansons et qui écrit vos textes ?

    C : C'est moi qui écris les textes mais nous avons souvent les idées à deux. Nos textes parlent des choses qui nous révoltent, la bêtise humaine sous toutes ces formes, l'humanité en générale et de tout ces travers mais je ne désespère pas d'écrire un jour une chanson d'amour.

    Lady C. : J'ai toujours était militante et détesté l'injustice alors vu le monde dans lequel nous vivons les sujets ne manquent pas. Heureusement Crush essaye toujours de mettre un peu d'humour.

    Comment se déroule le travail d'enregistrement de l'un de vos morceaux ?

    C : Une fois le morceau fini, nous choisissons un rythme sur la boîte et nous l'enregistrons. Après, nous enregistrons les pistes en prise séparée. Pour l'instant, nous avons enregistré une démo chez nous avec un enregistreur huit pistes numérique et nous comptons faire la même chose pour nos prochains enregistrements en étant plus rigoureux sur le son et en faisant appel à une personne extérieure pour le mixage et le mastering. En tous cas nous aimons bien faire tourner les titres sur scène avant de les enregistrer.

    En matière de concerts, quel est votre rayon d'action au-delà de Blois ?

     C : Nous allons jouer partout ou l'on veut bien de nous. Nous avons joué à Grenoble, Amiens, Paris, Nantes, entre autres. Nous aimerions aller prochainement en Bretagne et en Belgique et on rêve de pouvoir un jour jouer au Québec.

    Lady C. : Nous sommes toujours partant quelques soit le lieu ou l'endroit ce qui importe c'est l'esprit de l'orga.

    Quel est la situation de la scène punk à Blois et dans les environs ?

    C : A ma connaissance il n'y a pas vraiment de scène punk à Blois. Il y a un paquet d'année il y avait le groupe Kidnap qui a bien marqué les esprits car on nous en parle encore souvent, nous à l'époque nous étions trop jeune et en plus nous n'étions pas sur Blois, j'ai entendu parler de leur re-formation j'aimerai bien les voir sur scène car dans la région Kidnap est devenu mythique.

    Existe t-il un voire plusieurs lieux autogérés, par chez vous ?

    C : Non, il n'existe pas de lieu autogéré à Blois et très peu d'endroits pour jouer. Les bars qui font des concerts se font emm. par la mairie à cause du bruit. Cette même mairie qui met en péril l'existence de la salle du Chato'do (pour semble t-il des histoires de subvention). Un lieu autogéré serait en projet sur Tours, ainsi qu'une librairie libertaire, je ne sais pas ou cela en est. L'année dernière, nous avons joué dans un squat à Tours mais je ne sais pas s'il est toujours ouvert.

    En région Centre, quels groupes, punk ou non, appréciez-vous ?

    C : Il y a une scène sympathique dans la région aussi bien musicalement, qu'humainement. On se sent particulièrement proches des Tazons avec qui nous allons enregistrer un split (on enregistre quatre de leurs chansons et ils font de même), ainsi que de TNT qui se bouge pas mal pour faire vivre la scène et Brigitte Bop qui sont la depuis un paquet d'année. Nous avons fait trois dates avec Les Chiens fous qui viennent de Montluçon. Ils jouent du bon punk hardcore en français. Il y a aussi Foetus Party qui malheureusement n'existe plus avec qui nous aurions bien aimé jouer. Il y a pas mal de groupes de qualité dans la région mais de moins en moins d'endroit pour jouer.

    Comment diffusez-vous votre démo Génération Tchernobyl ?

    C : Notre principal moyen de diffusion c'est le téléchargement, nous avons fait le choix de mettre nos titres en libre téléchargement, d'une part pour diffuser nos morceaux le plus largement possible et pour montrer à l'industrie du disque que contrairement à ce qu'ils disent depuis des années le téléchargement ne détruit pas la création. Nous distribuons aussi notre démo sur CDR pendant nos concerts et nous en avons mis en dépôt chez Spiral Music, le seul disquaire indépendant de Blois.

    Envisagez-vous d'enregistrer un album, avant 2008 ?

    C : Oui, nous sommes d’ailleurs en train de bosser dessus, c'est notre principal projet pour le moment. Nous comptons enregistrer 16 ou 17 chansons dont 4 de notre 1ère démo réenregistrés. Il nous manque encore 3/4 titres, mais nous ne préférons pas précipiter les choses pour faire un album qui nous ressemble vraiment. On ne sait pas encore si on s'autoproduira ou si on bossera avec un label. En tous cas on l'enregistrera à la maison de façon DIY.

    Lady C. : J'espère que l'album sera prêt avant fin 2007. Nous jouons nos nouveaux morceaux en concert ce qui nous permet d'avancer assez vite dans le projet sans nous consacrer qu'à ça, car comme l'a dit Crush nous préparons aussi un split avec nos amis les Tazons.

    Désirez-vous ajouter quelque chose ?
     
    C : Non rien, on te remercie de tes questions et de l'intérêt que tu portes à Pogomarto.

    Lady C. : Merci !

    Propos recueillis le 16 mars 2007.

    Pour aller plus loin :

    Le site officiel de Pogo Marto : http://perso.orange.fr/pogomarto

    Le blog de Lady Commandement : http://ladycommandement.musicblog.fr
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

  • Commentaires

    1
    visiteur_Fred
    Lundi 26 Mars 2007 à 19:45
    Pour moi, les Pogomarto sont l'un des groupes avec le plus gros potentiel de toute la r?on !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :