• Zarno - "Au lieu de tomber dans les antidépresseurs..."

     
     
    Créateur du fanzine Pavillon 36, Zarno, alias Arnaud Martin, est aussi un artiste de talent. En effet, d'objets de récupération hétéroclites et du patamodelage, il réalise de nombreuses œuvres étonnantes, chargées d'émotions. Zarno travaille à l'instinct et à l'imagination.

    Depuis quand, dans quel contexte et pourquoi t'es-tu lancé dans la réalisation d’œuvres en pâte à modeler et en objet de récupération ?
     

    Mes premiers pas dans le monde du patamodelage remonte à l'été 1999. Les premières scènes quant à elle remontent à l'an 2000. En fait au départ, j'appelais cela de l'art thérapie car j'avais un job qui me pesait, alors au lieu de tomber dans les antidépresseurs, je me suis mis à modeler. Le fait de créer apporte un tel plaisir, que de fil en aiguille c'est devenu une véritable passion, qui me permet de m'évader et petit à petit de donner vie à un univers qui m'est personnel. Je me suis lancé dans cette aventure avant tout pour me faire plaisir, sans plan de carrière. Sinon le fait de redonner vie à des objets, (comme des vieilles télévisions, des radiateurs, des tambours de machine à laver, des écrans d'ordinateur), est assez magique. Tout est basé sur les émotions et l'instinct, je laisse avant tout s'exprimer mon inconscient lorsque je crée. Mis à part les commandes pour des visuels comme la pochette et l'affiche du live de La Varda ou l'affiche du festival Pirates Rock. Je me fixe rarement d'objectif, je laisse faire mon imagination et mon instinct, m'enfermant le temps de la conception d'une oeuvre, dans une dimension occultant réel, aléas du quotidien et tout coté temporel. C'est un excellent moyen d'évasion mais également de constat du monde qui nous entoure.

     

    Consacres-tu beaucoup de temps à cette passion hors du commun ?
     

    Cela dépend des oeuvres que je décide de réaliser. Tout d'abord, je récupère des objets divers, je les démonte, et je leur redonne vie sous un autre aspect. Je prends un grand plaisir à regarder un objet quelconque et imaginer ce qu'il va bien pouvoir devenir. Ensuite il y a aussi le coté démarchage et promo, la mise en place des expositions. En fait le tout rassemblé, cela prend quasiment tout mon temps.

     

    Quels thèmes abordes-tu, à travers tes réalisations, où puises-tu ton inspiration ?
     

    Les thèmes sont assez divers, cela dépend de l'ambiance et de la musique que j'écoute au moment de la création. Cette activité est un exutoire de rêves et cauchemars qui sont enfouis en moi depuis des années, me ramenant parfois jusqu'à ma plus tendre enfance. Après j'aime traiter des sujets qui me touchent, m'angoissent ou me font rêver, avec toujours une pointe d'ironie. Je ne veux surtout pas faire des scènes que le public englouti sans la moindre réflexion. Je cherche avant tout à interpeller. Tout comme en musique, je n'aime pas les choses aseptisées et fades. En fait mes oeuvres sont un peu le reflet de notre système dans un univers statique, comme un album photos en 3D. Je tiens également au coté populaire, ce n'est pas mon trip de faire de l'art réservé à une certaine élite « artistique ». Sinon pour citer quelques exemples, on peut retrouver comme thèmes : la chaise électrique, du « comico bondage », des scènes live, des scènes du quotidien, des ambiances d'appartement enfumés, de troc sons, etc., le tout, transpirant le rock'n'roll, la plupart du temps.
     
     

    Zarno - "Au lieu de tomber dans les antidépresseurs..."

     

    As-tu publié un album photos de certaines de tes œuvres ou envisages-tu de le faire ?
     

    Les Editions Populaires de Toulouse m'ont contacté pour sortir un livre, recueil de photos avec quelques textes, qui devrait voir le jour au plutôt fin 2003. C'est une formidable opportunité qui m'est arrivée sans que je la recherche réellement. En plus ils bossent dans un état d'esprit où ils privilégient la qualité par rapport au coté commercial donc cela me convient parfaitement. Maintenant cela représente un gros boulot de retranscrire au plus près ce que je fais et dans quel esprit je le fais, dans un support tel qu'un livre. Mais c'est très intéressant.

     

    Quel est le lien entre Pavillon 36 et ton activité de Patamodeleur-Recupécréateur ?
     

    Le principal lien est la musique. C'est ma principale source d'inspiration, je ne pourrais vivre sans musique cela fait partie de mon quotidien. Il y a aussi un état d'esprit similaire entre le P36 et mes activités de patamodeleur, un côté underground. L'envie de me faire plaisir avant tout sans me soucier si cela va plaire au plus grand nombre ou pas. Un énorme besoin de liberté, sans personne derrière moi, qui me dit ce que je dois faire, je n'ai jamais aimé l'autorité.

     

    Vis-tu de cette passion créatrice ou exerces-tu un travail salarié à côté ?
     

    Cette passion créatrice comme tu dis, est ma vie, mais elle ne me fait pas vivre, alimentairement parlant. Cela me permet d'aborder cette passion sans me dire que c'est réellement un boulot. Après c'est évident que cela me touche, lorsque que l'on me commande un visuel ou que l'on m'achète une pièce. Même si le plus dur pour moi, est toujours de définir un prix de vente, je n'ai pas l'âme d'un commercial. Après c'est évident que j'aimerais pouvoir vivre un jour de cet art.

     

     

     

    Quand et où se dérouleront tes prochaines expositions ?
     

    Concernant les expositions, j'allie les plans très populaires comme la maison des potes par exemple ou des plans MJC avec des galeries d'art. Ce sont deux mondes différents ayant chacun leur spécificité. Mon but avant tout est de montrer mes pièces au plus grand nombre. Les réactions des gens sont très enrichissantes, les favorables comme les défavorables. Toutefois, jusqu'à maintenant, les réactions sont plutôt encourageantes.
     

    Zarno - "Au lieu de tomber dans les antidépresseurs..."

    tes, que ce soit de la part des enfants ou des adultes. J'aime bien voir comment les gens interprètent les scènes. Cet été j'ai exposé dans une galerie d'art avec une dizaine d'autres artistes à Portel Corbières (la porte bleue) et également dans un restaurant galerie à Bize minervois. Je dois également exposer au festival du chien à plumes à Langres à la mi-août. Puis à la rentrée je vais exposer dans des douches municipales à Moussan dans l'Aude. Je vais monter un concept d'exposition alliant la musique et mon univers patamodelesque. Je suis en permanence à la recherche de nouveaux plans expos, donc n'hésitez pas à me contacter à ce propos notamment.

     

    As-tu quelque chose à ajouter ?
     

    Tout d'abord un grand merci pour cette interview. Un cd-rom est entrain d'être fait et sera disponible pour ceux qui voudraient en savoir plus. Sinon pour être tenu au courant de mes news, vous pouvez m'envoyer un mail à arnaud.martin3@free.fr Idem pour les groupes ou les associations qui souhaitent des visuels personnalisés. Tout vient du Rock'n'roll, bonne et longue route au LTD et à ses lectrices et lecteurs. Ciao.
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :