• Fred Alpi et The Angry Cats - "Nous jouons un rockabilly non-académique"

     

    The Angry Cats - Le logo

     

    Fondateur, chanteur, auteur et guitariste de The Angry Cats, Fred Alpi s’investit depuis fort longtemps dans le petit monde de la contre-culture musicale et libertaire. L'artiste répond ici à nos questions concernant son séduisant groupe de néo-rockabilly. Ce dernier dispose depuis peu d'un maxi quatre titres décoiffant.

    Quand et dans quel contexte cette formation néo-rockabilly a t-elle vu le jour ?

    The Angry Cats s’est formé en 2008, un peu par hasard en fait. Vers 2006, je sentais que je tournais en rond dans mon jeu de guitare. Je me suis alors mis à travailler des techniques de rockabilly, un style musical que j’ai toujours écouté, mais que je n’avais jamais joué et n’imaginais vraiment pas jamais jouer un jour. Après quelques mois, je me suis dit qu'il serait marrant de jouer quelques reprises avec des potes. Et cela a fonctionné assez bien très rapidement, je me sentais à l’aise, tant à la guitare qu’à la voix, et j'’apprenais beaucoup sur les deux plans. Nous avons d'abord donné quelques concerts dans des bars. Puis, j’ai commencé à écrire et composer quelques morceaux originaux et nous avons commencé à les jouer.

    Qui sont T. Decaestecker et C. Gianorsi, tes partenaires dans cette aventure ?

    Tom et Chris m’ont rejoint dans cette aventure au moment où The Angry Cats est devenu un vrai groupe, destiné à assouvir une passion plutôt qu’à n’être qu’un simple hobby. Les amis avec lesquels j’avais joué avant, toujours en trio, n’avaient en fait pas le temps de s’y investir plus, étant déjà pris par des projets parallèles. On nous proposait pourtant de plus en plus de concerts et nos compositions tenaient la route. J'ai donc dû trouver des musiciens capables de s’impliquer sérieusement dans ce projet, avec un bon niveau technique et une bonne expérience musicale, tant sur scène qu’en studio. Le rockabilly est un style exigeant et je ne veux plus jouer avec des gens faisant de la musique en dilettante car cela ne mène jamais à rien au bout du compte. Je me suis donc mis à la recherche des musiciens que le projet nécessitait et j’ai eu la chance de tomber sur Chris et Tom. Ils ont joué dans plusieurs groupes comme Chinaski ou The Crazy Dogs pour Chris et Guarapita pour Tom. Nous sommes tous les trois d’accords sur le fait de jouer un rockabilly revisité par nos musiques jouées ou écoutées auparavant. D’où un rockabilly non-académique, déconstruit, reconstruit à coups d’influences blues, rock voire hard-rock et expérimentales.

     

    The Angry Cats - Une photo de Baldo


    Pourquoi et comment avez-vous choisi comme nom The Angry Cats ?

    The Angry Cats fait référence à Sabo-Taby, le « black sab-cat » créé par Ralph Chaplin des IWW ou Industrial Workers of the World au début du 20ème siècle, comme symbole de sabotage et d’action directe. Le rock’n’roll, sans la révolte, n’est selon moi pas du rock’n’roll. Ndlr : Industrial Workers of the World est un syndicat international fondé aux États-Unis en 1905 dont le siège actuel se trouve à Chicago, dans l'Illinois. À son apogée, en 1923, l'organisation comptait environ 100 000 membres actifs. Les IWW ont comme principe fondamental l'unité des travailleurs au sein d'un seul grand syndicat. Leurs devises : "A union for all workers", "An injury to one is an injury to all". Sites :
    http://www.iww.org/ ; http://fr.scribd.com/IndustrialWorker

    Parle nous de votre 1er maxi, dans les bacs depuis quelques semaines.

    C’est principalement parce que nous avions besoin d’un support pour rechercher des concerts que nous avons enregistré ce premier CD. C’est vrai aussi que ça permet de faire le point, d'effectuer une « photographie audio » du groupe à un moment donné et de la partager avec notre public. Nous trouvons, d’autre part, intéressant l’idée de sortir des quatre titres une fois par an au lieu de sortir un seul album environ une fois tous les trois ans. Nous avons pour ce premier maxi sélectionné 4 titres qui nous semblaient assez représentatifs de ce que le groupe était capable d’offrir de meilleur à ce moment-là. Nous avons pour enregistrer ces titres pas mal réfléchi à la façon de le faire au mieux. Grâce au talent de Tristan Mazire - le quatrième membre en quelque sorte du groupe - nous avons pu réaliser les prises de son dans notre local de répétition dans des conditions live, mais avec une qualité de son de studio. Ndlr : Tristan a enregistré et mixé le maxi quatre titres du groupe.

    Pourquoi avez-vous choisi Drew Cappotto de N.Y.C pour sa masterisation ?

    La masterisation est une étape essentielle du processus de création d’un CD. Cependant, elle est souvent négligée par les productions indépendantes pour des questions de budget. J’ai toujours soigné cette étape dans mes projets solos et lors de l’enregistrement de mon quatrième album - solo - je me suis mis en quête d’une solution qui soit à la fois de qualité et réaliste par rapport à mon budget. Et, j’ai trouvé la solution « Indie » de Masterdisk, à New York, qui permet aux groupes d’envoyer leurs morceaux par internet afin de les faire masteriser par de jeunes ingénieurs du son talentueux pendant leurs heures creuses, pour un prix raisonnable. Masterdisk est l'un des studios de mastering les plus réputés du monde. C’est Drew Cappotto qui a masterisé mon dernier album, que Tristan avait d’ailleurs enregistré. Comme cette masterisation c’était très bien passé, c’est tout naturellement que nous lui avons demandé de masteriser le premier Maxi de The Angry Cats.

     

    The Angry Cats - Une photo de Jean Fabien


    Quel sujet aborde la chanson "I will not touch you", présente sur ce maxi ? 

    « I will not touch you » parle du consentement dans les relations sexuelles, et son esprit est résumé dans le refrain, qui dit : quand elle dit oui, c’est oui, quand elle dit non, c’est non ! Je trouve insupportable le machisme et les violences faites aux femmes, notamment sexuelles. Mais, je voulais, malgré tout, écrire une chanson humoristique sur le sujet. Il ne me semble, de plus, pas inutile de rappeler lors de nos concerts que certains comportements sont tout à fait inacceptables. On les retrouve malheureusement aussi dans des milieux s’autoproclamant un peu rapidement anti-sexistes.

    Quelles sont tes sources d'inspiration et travailles-tu seul sur les textes ?

    Je travaille effectivement seul les textes du groupe, mais nous créons la musique ensemble. L’inspiration me vient de ce que je vis au quotidien, de ce que j’ai vécu ou observé dans mon existence. Que ce soit des tranches de vie, des histoires d’amour ou des colères politiques. Le fait d’écrire en anglais me permet d’avoir une écriture très différente de celle que j’ai en français, et c’est, là aussi, une découverte. Le rockabilly oblige à une rythmique soutenue des mots, et à des phrases courtes, ce sont des contraintes qui m’incitent à renouveler ma créativité.

    Pensez-vous effectuer une tournée en France et à l'étranger, courant 2013 ?

    Nous avons de nombreux concerts prévus en 2013, dans plusieurs villes de France. Même si nous jouons beaucoup à Paris et en région parisienne. Nous devrions également sans doute jouer en Allemagne. Ces futurs concerts sont actuellement en cours de programmation.

    Désires-tu transmettre d'autres informations aux lecteurs du L.T.D. webzine ?

    Le mieux reste d’écouter, et de voir le groupe, si possible en concert. Voici donc quelques liens qui permettront aux lectrices et aux lecteurs du Temps Désarticulé de se faire une idée plus précise, de prendre connaissance de nos dates de concerts et de nous joindre par courriel. Pour information, notre maxi est disponible en écoute sur toutes les plateformes musicales. Toutefois pour écouter, acheter le CD et nous soutenir, c’est ici :
    http://theangrycats.bandcamp.com/

    Nos clips : http://www.youtube.com/theangrycatsparis
    Notre site internet : http://www.theangrycats.com/

    Notre page Facebook : http://www.facebook.com/TheAngryCats
    Notre compte Twitter : https://twitter.com/TheAngryCats


    Notre adresse électronique : theangrycatsATtheangrycats.com

    Amitiés libertaires et rock’n’roll !

    Fred


    Ndlr : rendons à César...  la photographie en noir et blanc publiée avec cette interview est de Baldo et celle en couleur est de Jean Fabien. Quant au logo de The Angry Cats, il a été réalisé par El Gato.  Enfin, remercions chaleureusement Fred d'avoir répondu à nos modestes questions. Tout ou presque est dit !

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :