•  
     
    Logo-blanco

     

    Les barcelonais de CostoRico étaient en concert aux Jeudis du Parc, à Pleuven le 24 juillet 2014. A l'origine de la venue du groupe dans sa Bretagne natale, Didou L.M. revient avec émotion sur ce concert mémorable.

     

    CostoRico - 5

     

    Avant même le débarquement des membres du groupe CostoRico à Pleuven, l’évènement s’annonçait comme inoubliable. La municipalité est sur le pied de guerre depuis la veille au soir : revue de détails du matériel, organisation du repas de midi et du showcase. Cela fait trois ans que j’attends ce moment.

    Autant dire que mes trois petites heures de sommeil n’entravent en rien mon enthousiasme et mon énergie débordante à mon réveil. Il est 6h30. J’entends parler espagnol derrière les volets. Ca y est ! C’est parti pour une journée marathon. Enfin presque, puisqu’à peine le seuil de la porte franchi, nous nous recouchons pour une micro sieste. Après quelques heures de repos bien méritées, nous nous levons, déjeunons dans une joyeuse ambiance et nous nous préparons pour nous rendre à la cantine de l’école René Tressard.

    Tout le monde monte dans le minibus, à l’exception de Juan Pablo volontaire pour m’aider à porter les courses et m’accompagner en voiture. Au menu : salades composées, rôti de porc et haricots verts accompagnés d’un bon vin rouge français, à consommer avec modération, bien entendu ! Après le repas, les gars décident d’entamer une petite partie de Rugby à l’extérieur. Juste le temps pour moi de préparer le café et de contrôler la salle une dernière fois.

    Leurs rires me parviennent jusqu’aux oreilles. Quel bonheur de les savoir heureux !

    Quatorze heures sonnent au clocher de l’église. Il est l’heure de se rendre au centre commercial Quai 29 pour le premier concert de la banda. Franck, le responsable du rayon disque de l’Espace culturel E. Leclerc de Pleuven-Fouesnant nous y accueille chaleureusement. Nous attendons maintenant l’arrivée d’Yvon Arzur, l’organisateur des Jeudis du Parc. Il doit arriver à 14h30. Le voilà. Nous débarquons et installons le matos. Le showcase est prévu à 16 heures. Il est maintenant 15h30 à ma montre.

    Nous avons une demie heure devant nous. Le Directeur du Centre Leclerc nous offre une mousse. Nous allons la déguster en terrasse. Il fait aussi chaud qu’à Barcelone et le ciel semble menaçant. Espérons qu’il ne pleuve pas ce soir !

    Seize heures. Place maintenant au show ! Deux premiers fans, Denis et Bernard, les responsables du bar des Jeudis du Parc, s’installent confortablement dans les chaises longues en promotion disposées au milieu de l’espace commercial. La bonne humeur est au rendez-vous. Anthrax bat la mesure. C’est parti pour une heure de concert. Chacun enchaîne les morceaux avec beaucoup d’aisance.
     




    Pourtant, on note l’arrivée récente de deux petits nouveaux. Maria accompagne désormais la troupe au trombone et Anthrax, ex-membre de Che Sudaka, entre 2009 et 2011, est à la batterie. Ah ! Quel joie de les voir enfin jouer en Live à Pleuven !!! Le set est bien ficelé. Il faut dire que la voix envoûtante et l’énergie communicative de Meri nous invite à la danse et au voyage. Cela n’échappe pas à certains.

    D’ailleurs, Jean-Luc Martin, le président de l’association Les Vieilles Charrues, organisatrice de l’un des plus grands festivals d’Europe, ne manquera pas de m’en faire part durant la soirée. Les clients du magasin, ravis de pouvoir effectuer leurs achats en musique, s’arrêtent par curiosité. Certains me questionnent. Ils veulent en savoir plus. Pour quelques-uns, le programme de la soirée est tout trouvé. Ce sera le concert de CostoRico aux Jeudis du Parc, à Pleuven.

    17 heures. Le concert se termine sous les applaudissements de l’assemblée. Maintenant, il ne faut pas traîner car Arnaud Christian, l’ingé son des Jeudis du Parc nous attend sur le site de l’évènement. A notre arrivée, nous apprenons que la balance est retardée. Elle aura seulement lieu à 20 heures. Nous décidons donc de rentrer à la maison pour entamer une petite collation. Pendant que certains se prélassent sur la terrasse, Uri, Albert, Juan Pablo et moi-même partons à la plage. Malgré quelques gouttes de pluie, deux d’entre nous se baignent. Compte-tenu du temps qui nous est imparti, nous ne traînons pas et rejoignons rapidement les autres.

     

     
    CostoRico - 6

     

    Vingt heures, le temps se dégage. L’orage s’est déplacé vers le Finistère Nord. Les bâches disposées par précaution sur le matériel peuvent être enlevées. Avant d’entamer la "prueba de sonido" (balance), nous buvons chacun une p’tite bière, histoire de nous mettre dans l’ambiance. Arnaud m’interpelle au passage. Il ne parle pas espagnol. Il a donc besoin de mes services. 21 heures. Arnaud peaufine les derniers réglages et c’est parti pour deux heures de show. Du jamais vu à Pleuven !

    Les huit membres du groupe (Meri au chant, Maria au trombone, Pau au saxo, Albert au clavier, Anthrax à la batterie, Joan Pablo à la basse, Uri au clavier et aux percus & Mark à la guitare) sont désormais prêts à enflammer le public pleuvennois. D’ailleurs, la réponse ne se fait pas attendre. Les premiers couples foulent d’ores et déjà les terres de la mairie en se trémoussant aux rythmes de la salsa, de la rumba et du reggae.

    La banda enchaîne les titres phares de ses deux derniers albums : Amanece (2011) et Colorín Colorao (2008). Même les moins initiés se laissent aller à quelques déhanchés. Le monde afflue également au stand Merchandising. En l’espace d’un court instant, je vois la pile de CD s’amenuiser. J’hallucine ! J’ai l’impression d’être sur une autre planète ou plutôt en Catalogne.

     



    22 heures. Petite pause pour tout le monde. Celle-ci est bien méritée. Tous les gens semblent heureux et détendus. La bonne humeur et l’énergie positive dégagées par le groupe ont envahi le parc. Je n’ai jamais ressenti une telle osmose entre les différentes générations présentes sur ces animations musicales estivales. Les anciens papotent en attendant la reprise du concert et les plus jeunes dansent et se roulent par terre (je parle bien sûr des enfants LOL).

    Quant à la buvette et aux stands de restauration, ils ne désemplissent pas. 22h20. C’est reparti. l’ambiance monte une nouvelle fois d’un cran. Meri interpelle le public en espagnol et en anglais qui répond du tac o tac. Le public est désormais debout et ovationne CostoRico. Il en redemande encore et encore. Derrière ma caméra, je sens que les larmes me montent aux yeux. Jamais je n’aurais pensé éprouver à nouveau un tel sentiment de satisfaction. Merci à la vie pour cette nouvelle chance.

    C’est maintenant l’heure des remerciements. Le groupe troublé par la gentillesse des Pleuvennois tente un dernier "yer mat" (Santé) en breton. Il n’en fallait pas moins pour conquérir le coeur des 800 personnes présentes. Cette fois, le rendez-vous est pris. CostoRico reviendra jouer aux Jeudis du Parc dans deux ans ♥

    Didou L.M.

    Pour rappel, notre nterview de CostoRico

    Notre interview de CostoRico, réalisée courant 2013 (cliquez !!!)

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique