• Sens Unique - Logo


    Marquant une partie de la frontière avec nos amis Belges, les Ardennes françaises évoquent fréquemment l'invasion "teutonne" de mai 1940. Loin de cette sombre page de notre histoire, en 2015 ce département abrite une scène rock bouillonnante dont le quatuor Sens Unique est l'une des "locomotives". Chanteur et guitariste de ce groupe convainquant, Vincent a gentiment accepté de répondre à nos questions.

    Peux-tu te présenter, présenter tes "camarades" et nous retracer un peu vos parcours musicaux ?

    Alors Sens Unique est composé de Greg à la guitare soliste, Damien à la batterie, Thibault à la basse, et Vincent guitare/chant. Nous venons tous les quatre d'univers différents. Thibault a joué dans Heaven Path avant SU. Damien, donne des cours de batterie et est capable de toucher à tout. Greg et Moi - Vincent - avons consacré ces dernières années à SU.


    Quand, dans quel contexte vous êtes-vous rencontrés et avez-vous décidé de créer Sens Unique ?

    À la base Sens Unique est né d'un désire commun avec Greg de faire du rock français sans aucune prétention il y a déjà 8 ans. Puis, au fur et à mesure du temps, ce groupe est devenu plus qu'un simple loisir. Nous sommes quatre aujourd'hui à porter ce projet. Nous avons également un manager, Jérôme Gruyer, qui fait un boulot énorme et Fred Rochette notre ingénieur du son.


    Parle nous de votre futur 4e album, de la musique et des thèmes abordés dans ce nouvel opus

    L'arrivée en septembre dernier de Damien à la batterie a considérablement reboosté le groupe après une période de remise en question. Les compositions s'en sont suivies assez rapidement et nous avons modifié notre façon de composer en travaillant jusqu'au plus petit détail. Les thèmes des textes seront dans la veine de nos autres albums à savoir les relations humaines, l'état de notre monde, sa beauté comme sa laideur.

     

    Sens Unique - Photo Michel Renaud



    Vincent, puises-tu ton inspiration dans l'actualité médiatique, la lecture de bouquins... ?

    Je reste connecté en permanence à l'actualité, j'ai besoin de savoir ce qui se passe. Par contre, je ne suis pas un grand lecteur, donc j'écoute, j'observe le monde autour de moi. Les rencontres et ma vie au quotidien sont également importants en terme d'inspiration. J'aime écrire la nuit, lorsque je suis seul. J'ai alors l'impression que le monde s'arrête de tourner et cela m'aide à me concentrer, à partir loin dans mes pensées.


    Comment travailles-tu les textes de tes chansons et es-tu aidé par tes "petits camarades" ?

    Je n'ai aucune technique pré-définie, j'écris quand l'envie me prend. Je peux rester des semaines sans écrire un mot, puis sortir trois ou quatre chansons le même jour, avec plus ou moins de réussite. J'écris seul, mais mes compères peuvent, bien entendu, intervenir si quelque chose ne leurs convient pas. Toutefois, généralement ils me laissent le champs libre, ils me font confiance.

    Où et dans quel cadre, avez-vous fait la connaissance du tourneur belge Patrick Claes ?

    C'était lors de la réunion pour la préparation du festival "la cuisine on stage ". Un ami commun a présenté notre manager à Patrick et le courant est passé instantanément entre eux. Patrick a écouté ce que nous faisions et nous a proposé de travailler ensemble. Nous avons déjà fait plusieurs dates avec lui, dans des endroits superbes en Belgique comme le canal 10 ou l'Os à Moelle à Bruxelles. De nouvelles dates, avec Patrick, sont prévues en fin d'année mais rien n'es encoret fixé. Nous avons néanmoins hâte de retourner en Belgique.

     



    Parle nous un peu de la scène rock, des émissions de radio "rock" et autres zines ardennais

    Les groupes ardennais sont plein de qualités. Nous aimons beaucoup A-Vox, The Bym'z, Iota, The Lads, Frezzato qui humainement sont des gens au "top". Plusieurs associations font, en outre, un gros boulot pour promouvoir la scène ardennaise. Des associations tels le collectif Rock 08, KLAC !, le Flap. Notre département dispose de plus du Forum, une salle de concert où la programmation est, souvent, de qualité. Bref ,il y a de quoi faire par chez nous !


    Désires-tu transmettre d'autres informations aux lecteurs du Temps Désarticulé webzine ?

    Nous avons décidé de proposer notre nouvel album en pré-commande. Les personnes intéressées ont déjà participé à cette pré-commande sur le site "Kiss Kiss Bank Bank". En contre partie d'une somme donnée, elles recevront des exclusivités comme l'album en version vinyle ou/et sur une clé USB, des tee-shirts. Notre nouvel album a déjà été enregistré et les prises ont été réalisées les 27 et 28 juin 2015. Son mixage, sera terminé cet été. Nous le sortirons lors du festival du Cabaret Vert, le 23 août où nous jouerons notamment avec Hubert-Felix Thiéfaine. Nous serons en outre présent à fête de l'Humanité en septembre prochain.

    Les propos de cet entretien ont été recueillis par Jérôme, manager de Sens Unique, nous l'en remercions chaleureusement. Information de dernière minute, le nouvel album de Sens Unique est terminé !

    Découvrez Sens Unique sur la Toile :

    http://sensunique.net/ ; https://www.facebook.com/sensuniqueofficiel?fref=ts




     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  • BBH - Logo 1

     

    Duo "road blues", Blackbird Hill est une agréable et prometteuse formation officiant dans la région bordelaise. Après un premier EP en 2013, un second sortira dans quelques jours sur le jeune label Miaou Records. Mais, laissons nos duettistes Alexis et Maxime nous en dire plus.

    Retracez-nous un peu votre parcours musical et l'historique de votre formation ?

    Blackbird Hill est né en Septembre 2012, du désir de livrer un blues sincère mêlé à un rock viscéral. Tous les deux, nous nous connaissions depuis les bancs de l’école. Après des années d’errance musicale chacun de notre côté, nous nous sommes retrouvés un peu par la force des choses, alors animés par la même envie de monter un projet musical nous ressemblant. Nous avons sorti une maquette live, brute, en 2013. Elle a été enregistrée par Pascal Ricard dans les studios de Rock et Chanson (Talence/Gironde), avec le soutien de toute l'équipe de ces studios.

    Après une quarantaine de dates dans la région bordelaise dont le Festival Jalles House Rock, le Krakatoa, nous avons mis la dernière main à notre nouvel EP "Songs to keep the devil busy". Ce trois titres, sera d'abord disponible en version numérique le 18 mai 2015. La sortie matérielle suivra le 28 mai, lors de notre release "Party to keep the devil busy" à l’Antirouille (Talence).

    Blackbird Hill en concert


    Musicalement parlant, comment présenteriez-vous votre groupe à des néophytes ?

    C’est toujours un peu compliqué de décrire son propre groupe ! Mais comme c’est une question à laquelle personne n’échappe.... Nous aimons baptiser notre musique "road blues". Nous voyons nos compositions avec un oeil très cinématographique car elles racontent des histoires plus ou moins graves, profondes, se rapportant au voyage, à la route. Le rock, le blues et la passion du delta du sud des Etats-Unis, résument assez bien l'esprit Blackbird Hill. Une sorte d’essence simple et humaine, présente chez les artistes américains d’un autre siècle dans laquelle nous puisons notre inspiration.

    Quels sont les atouts, les limites du duo ? Est-ce un choix délibéré de votre part ?

    Le duo a bien-sûr ses limites, mais il a également des avantages. Nous ne pouvons pas nous permettre de penser notre son ou nos compositions comme si nous jouions avec d’autre membres. Nous devons rester conscients que nous ne sommes que deux et en jouer, en profiter pour travailler à notre manière. Au niveau de la construction de nôtre son, la difficulté est de faire ressentir à nos auditeurs qu’il « ne manque rien » sans pour autant tomber dans la facilité.

    Le fait d’être un duo cela n’a été ni un parti pris, ni un choix délibéré mais quelque chose qui s’est  dès le début imposé à nous. Bosser à deux, facilite au quotidien nos échanges et notre efficacité dans le travail. D'autre part, lors des concerts, des enregistrements, il est facile de nous sonoriser car matériellement notre groupe se résume à une guitare, une batterie et deux voix.

     

    Blackbird Hill - Flyer concert


    Où, quand et dans quel contexte s'est déroulé l'enregistrement de votre second EP ?

    Notre second EP a été enregistré dans les studios de Rock et Chanson avec Pascal Ricard, comme nôtre première maquette. Cette dernière étant live, nous ne l'avons quasiment pas retouché ou mixé. Nous préférions faire les choses tout autrement pour notre premier EP. Nous avons donc passé quelques jours en studio à enregistrer puis le tout a été envoyé, au Brésil, à Gabriel Zander de Superfuzz pour être mixé et masterisé. Cette fois, le travail a été beaucoup plus appronfi et soigné.

    Pour ce disque, pourquoi avez-vous fait le choix du tout jeune label Miaou Records ?

    Encore un fois, les choses se sont imposées d’elles mêmes. Hélène & Ophélie du label Miaou Records, nous les avons rencontrées lors de notre passage au festival Jalles House Rock. Nous nous sommes rapidement bien entendus et plusieurs fois recroisés à la fin de nos concerts ou dans des évènements. Jusqu’à ce qu’Hélène nous parle de son projet de créer Miaou Records : http://miaou-records.com. Notre collaboration sur cet EP tombe donc à pic. Hélène et Ophélie sont des personnes très humaines comme nous. Nous avons les mêmes motivations et la même façon de travailler. Leur projet se développe en même temps que le nôtre et nous trouvons super de nous entraider. Pour couronner le tout, de nôtre collaboration est née une amitié entre oiseaux et chats !



    Trouvez-vous aisément des dates afin de vous produire et comment en cherchez-vous ?

    Jusque là, nous n'avons pas vraiment eu besoin de chercher des dates pour nous produire car les personnes séduites par nos compositions sont venues vers nous spontanément. Notre format "duo" est très pratique sur un plateau. Et, nous essayons d'être le plus humain possible avec les gens qui tournent autour de nous. Du coup, des connaissances parlent de nous à leurs propres connaissances et tout se fait facilement. Aujourd'hui, nous nous concentrons sur notre travail de composition et sur la scène. Ophélie, du label Miaou Records, se charge du booking pour nous.

    Que vous inspire votre situation actuelle de jeune groupe signé chez un jeune label ?

    La situation nous inspire tout court. C'est le moment ou jamais. Nous fonctionnons à plein régime et de nombreuses personnes gravitent autour de nous. Mais, notre situation actuelle nous inspire également des interrogations et nous inquiète un peu. Car, jusqu'à récemment nous nous éclations sans trop nous poser de questions mais désormais nous avons des "responsabilités". Mais, nous n'avons jamais été aussi loin dans quelque chose et cela est aussi une source d'épanouissement.

    Quels sont désormais vos projets à court et à long terme ?

    Faire vivre l'aventure Blackbird Hill au maximum et le faire le plus longtemps possible. Défendre notre nouvel EP sur scène et à plus long terme écrire de nouvelles chansons.

    Pour écouter la démo du nouveau disque de Blackbird Hill, suivre l'actualité du duo :

    https://www.facebook.com/duoBlackbirdHill ; https://blackbirdhill.bandcamp.com/

    Remercions chaleureusement Alexis et Maxime pour avoir pris le temps de répondre à nos questions. Cet entretien  a été réalisé par Hélène, la fondatrice du label Miaou Records, un grand merci également à elle.

    BBH - Tournage du clip
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique