• Steff Tej et les Ejectés - La suite et la fin de leurs aventures en Pologne

    Le logo des Ejectés

     

    Après leur compte-rendu de la semaine dernière, Steff et les Ejectés nous font partager leurs dernières impressions sur leur tournée 2012 à travers la Pologne. Depuis, le combo limougeaud poursuit sa route en République Tchèque. Bonne route à lui et à Moustache, son photographe.

    Varsovie - Gdynia, un paquet de kilomètres avec une route pas terrible et des tonnes de travaux. Les polonais se préparent à l'Euro 2012. Pas la monnaie, la coupe d'Europe de foot, à se demander d'ailleurs si c'est pas un peu pareil, l'argent et le foot. Enfin, grâce à cela et sûrement pour la première fois de l'humanité, on a pu voir des millionnaires se mettre en grève (coupe du monde en Afrique du Sud :-). Trêve de plaisanteries. Arrivé à Gdynia à 17 heures, nous retrouvons le boss du club, le master. Il nous chambre gentiment : "encore vous les gars". Nous retrouvons également Nico, chanteur guitariste du groupe Different qui ouvre pour nous ce soir. Une sacrée histoire avec Nico. Guitariste des Ejectés au milieu des 90's, il rencontre celle qui deviendra sa femme lors de notre passage à Gdansk en 1996, où il part s'installer quelques mois plus tard. Nous sommes heureux de nous retrouver. Son groupe attaque et obtient un franc succès. Ca le fait bien, rock indie, de bon textes en français. Les deux musiciens polonais qui l'accompagnent assurent par leurs sourires et la rythmique. J'suis conquis. A peine la pizza digérée, c'est parti pour nous et deux heures de show non stop. Malgré un public parsemé, les polonais sont là et nous soutiennent à 200 % jusqu'aux rappels.

    La fabuleuse lumière des bords de la Baltique, fait le bonheur de Moustache

    Le master nous amène à l'hôtel dans le centre de Gdynia et, comme d'habitude, nous ne faisons pas de vieux os. Je règle quelques affaires courantes via Wi Fi. Ah, les temps modernes ! Puis, tout le monde s'endort épuisé. Le lendemain, nous allons manger chez Nico et Hania. Quel plaisir de se retrouver autour de plats typiques polonais tout en discutant musique, politique, linguistique… et un peu des années passées ensemble sur la route. Nous ne voyons pas le temps passer et les portables nous rappellent à l'ordre. On a un concert ce soir. Où ça ? A Elblag. Ce n'est pas trop loin, 150 kms, mais faut pas trainer. Pourtant on est à deux kilomètres de la Baltique et Etienne insiste pour aller y plonger les yeux. Et il a bien raison Etienne. La lumière est fabuleuse, la mer agréable et Moustache, notre reporter photographe sur la tournée, s'en donne à coeur joie. Nico et Hania nous rejoignent avec Dominique, le plus jeune de leurs enfants qui a une énergie à déplacer des baleines. On se dit au revoir. Sur la prochaine tournée polonaise, on refera des dates avec Different. Nous avons beau être un tout p'tit peu à la bourre, l'accueil est très chaleureux à Elblag. Le son nickel, la balance est faite en deux coups de cuillère à pot.

     

    Steff Tej et les Ejectés - La suite et la fin de leurs aventures en Pologne

     

    Un show clos par une version improvisée et délirante de "Message to you"

    Une pizza avalée sur le pouce (serait-ce un plat polonais ?). Nous attaquons le show un peu sur les rotules, mais pas le public qui nous remet d'aplomb en deux ou trois chansons. Trois heures plus tard, on fini le show avec une version improvisée et délirante de "Message to you" que Wojtek, le boss du lieu, nous demande de jouer. C'est l'hystérie. Tout le club est en transe jusqu'au dernier accord. Après le concert, les gens viennent nous voir avec ce sourire qui nous fait tant de bien. Après une petite pose vodka... qui dure un peu, nous rejoignons l'hôtel à 5 h du matin. Heureusement, la route n'est pas très longue entre Elblag et Grudziadz, notre prochaine étape (150 kms), car certains d'entre nous ont un peu mal à la tête (sourire) A Grudziadz, nous sommes accueilli par Magda qui nous amène manger à notre grand plaisir, puis direction le club local. Prise de scène, prise de son, et un peu prise de tête avec un sonorisateur pas très compétent, c'est dangereux. Mais nous en avons vu d'autres (sourire). Après deux heures de balance là où une seule aurait suffi, nous cédons la place à "Sielska", un jeune groupe reggae/ska de la scène local qui envoie du bois, comme on dit.

    De jeunes fans, enflammés, de Seilska mettent le feu pendant 45 minutes

    Ils sont heureux d'ouvrir pour nous et la réciproque est vraie. Leurs fans sont là et ils mettent le feu pendant quarante cinq minutes. C'est un peu tendu pour nous de monter sur scène. La fatigue de la veille, un sonorisateur sourd d'oreilles, va falloir jouer serré, dont acte. Le public est assez jeune, encore plus hystérique que la veille à Elblag. Trois heures plus tard, nous remettons le couvert avec un "Message to you" d'anthologie qui propulse musiciens et public, au nirvana rocksteady. Comme les autres soirs, de nombreux visages souriants et des remerciements, on ne s'en lasse pas. Cela vaut tout les dollars du monde. Direction l'hôtel ou on arrive à manger un morceau avant de se coucher. Cette nuit on perd une heure et demain c'est dimanche. Pas trop de route, nous avons un peu récupéré dans la nuit. Nous arrivons à Torun vers 14 heure. C'est Géraldine, une française, qui nous prend en charge et nous emmène manger dans une pizzeria ! Elle nous fait ensuite visiter un peu la ville. Très jolie et active, Torun compte environ 200 000 habitants. Elle contraste avec la ville visitée la veille touchée de plein fouet par la crise où le taux de chômage de presque 23 %, d'après un jeune rencontré après le concert, est l'un des plus importants en Pologne.

     

    Steff Tej et les Ejectés - La suite et la fin de leurs aventures en Pologne

     

    Dans le club local, l'excellent accueil d'Irena et Iwona de l'Alliance Française

    Arrivé au club à 17h. Là, aucun problème de son. Adam, qui officie dans le club, connait son affaire, une balance bien faite et rapide. 20/20, Adam. Nous rencontrons Irena et Iwona de l'Alliance Française qui nous font jouer ce soir. Encore un très bon accueil. Le public est sage comparé à celui des autres villes. Mais nous sommes dimanche et l'accueil étant chaleureux, nous jouons deux heures et deux rappels. Reda, du groupe de Varsovie Skadyktator, est venue nous voir. Pas grand choses d'ouvert le dimanche soir à Torun. Nous trouvons quand même un snack. On se restaure avant d'aller rejoindre l'hôtel où tout le monde se couche, épuisé. Demain, nous quittons la Pologne pour rejoindre Kladno, en République Tchèque, à côtés de Prague. Nous sommes toujours triste de quitter la Pologne. We will be back :-)

    Steff Tej et Ejectés.

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :