•  

    Crashbirds - Live in dead city


    Dans la foulée de leur album studio "Dead City", le duo Crashbirds enregistrait le présent live au mois d'octobre 2015. De belle facture, l'enregistrement des treize brûlots blues/rock de ce live a été confié à un certain Roland Piqueras. Le mixage, de ce nouveau disque dans les bacs depuis quelques mois, a quant à lui été réalisé par Eric Cervera et la masteurisation, par Sébastien Lorho. Animés par la flamme de leur "dirty rock'n'blues", Delf et Pierre nous balancent avec bonheur la crème de leur répertoire. "Steamroller", "No fun for punks", "The lions", "Hard job", "Money", etc., s'enchaînent sans quasiment de temps morts. Deux, trois fois, Delf marque une pause, afin de remercier avec une pointe d'humour le public de ce concert parisien. Toujours chaude et puissante, sa voix se mêle sans peine aux remarquables mélodies et aux redoutables riffs de Pierre. Sur moult titres, notre chanteuse préférée assure avec brio la rythmique à la guitare folk. En l'absence d'un batteur en chair et en os, le duo est accompagné, comme toujours ou presque, par sa fidèle crashbox. Produit par Crashbirds Asso, piquant comme les cactus et brûlant comme le désert d'Arizona ce "Live in dead city" est une belle pépite à se procurer d'urgence sur la boutique en ligne du groupe !

    Site : http://crashbirds.jimdo.com/

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  •  

     Steff Tej et Ejectés - Informel

     

    Rare sont les formations, comme celle de Steff Tej, à être toujours aussi actives après bientôt 30 piges d'existence. Et, on ne compte plus les concerts donnés, les pays sillonnés, les publics rencontrés, les albums produits, par l'attachant groupe limougeaud. Avec ce nouvel album quatorze titres baptisé "Informel", il ajoute une bien belle page à sa longue et riche histoire. Côté musique, reggae, ska, rock, etc., c'est un joyeux mélange comme le combo nous y a habitué depuis déjà longtemps. Les premiers titres, sont d'agréables "mélopées" avec trompette sur notamment "L'informel", "Le temps des barricades". Suivent, une convaincante reprise de "Somebody got Murder" des Clash et un "rap" avec chœurs/cuivre baptisé "1990". Puis, vient l'audacieuse mais séduisante reprise, déjà connue, de "Les copains d'abord" du regretté Georges Brassens. "Special agent man" et surtout "Uncle Paulie", les deux titres suivants, sont des brûlots rock à vous couper le souffle ! Après le grinçant "Santa Media" et avant les "bonus", "Ne me dis pas au revoir" est une belle, mais brève balade. Côté paroles, Steff n'a rien perdu de son "phrasé" si particulier mais aussi de son sens de l'humour. Si vous souhaitez écouter quelques titres de "Informel" avant de le commander, rendez-vous sur le site du groupe. Dernière précision, le digipack de cet album est accompagné d'un beau petit livret, illustré, avec les paroles des chansons inédites écrites pour ce nouvel opus.

    Site : http://ejectes.com/

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  •  
    Wild Child - The Next Decline

     

    Formation rock revendiquant l'étiquette "stoogienne", Wild Child est né du côté de Marseille dans les années 1975-76. En une décennie, le groupe produit un 45 T, deux albums (Speed Life O'Mind, Death Trip) et donne plus de 200 concerts.  Juste avant la séparation de ses membres, un 3e album, baptisé "The next decline", sera enregistré par Bernard Natier. Fondateur du studio Garage, Bernard Natier a travaillé pour moult combos rock, pop, punk...,  célèbres. L'ultime album de Wild Child ne vit pas le jour dans les 80's, jusqu'à ce qu'il soit remasterisé par Jean-Jacques Kerleo. Produit par le label  Celluloïd, il est enfin sortie, le 30 octobre 2015, agrémenté du premier 45 T et du 1er album du groupe.  Au fil des morceaux, nos marseillais "distillent" un rock "stoogien" sauvage et créatif, surprenant et séduisant. La diversité des compositions et la voix envoûtante du chanteur, ne laissent guère le temps à l'auditeur de s'endormir. Proposé au format CD, ce percutant "The Next Decline" comprend donc 18 titres dont les dix de l'album d'origine. Aux dernières nouvelles, Little Jim, le chanteur auteur du groupe, aurait repris la plume en vu d'un 4e album et de nouveaux concerts avec ses complices.  Un grand merci à Nadia, de Kat Spirit, sans laquelle nous serions passés à côté de ce disque à écouter sans hésiter !

    La page Facebook du groupe

    Sites : http://www.katspirit.com ; http://www.celluloidrecords.net
     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique